Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée

Quelques informations

Ce long métrage sort pour la première fois en France sous le titre de Wilbur et la ferme enchantée le 23 avril 2004, l'éditeur ayant choisi de camouffler dans un premier temps sa filiation avec Le petit monde de  Charlotte, dont il est la suite, car ce film a rencontré peu de succès en salle à l'époque. Il est ensuite réédité le 01 février 2007 sous le titre de La toile de Charlotte 2 puis une dernière fois le 31 août 2017, en même temps que le premier film, ce qui lui permet d'enfin porter le titre de Le petit monde de Charlotte 2. Les indécisions de nommage de l'éditeur n'étant évidemment pas terminées, ce long métrage est aussi reconnaissable avec le titre de Charlotte, l'araignée rigolote sur certaines plateformes de vidéo à la demande (TFou Max nottamment), titre qui est également parfois attribué à son aîné, entrainant donc une certaine confusion. La disponibilité du film au Québec est actuellement inconnue.

Contrairement à la version originale, qui réunit plus de vingt comédiens différents, la version française en compte assez peu qui se partagent donc plusieurs rôles.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Pour le cochon Wilbur, l'amitié est la chose la plus importante et il le fait découvrir à son nouvel ami l'agneau Cardigan. Avec leurs amies araignées : Nellie, Aranea et Joy, ils profitent tous ensemble des joies de la vie à la ferme. Mais un jour, Zuckerman, le fermier, décide de vendre Cardigan. Wilbur, triste et désemparé, décide de partir à la recherche de son ami en compagnie de Templeton et des araignées...

Analyse de l'oeuvre 2
25

Dès que le générique commence, quand on voit apparaître côte à côte les studios Paramount et Universal, un énorme sentiment de méfiance pointe immédiatement le bout de son nez. Emboitant très vite le pas de Disney quand à la production à la chaîne de suites spécialement réalisés pour le marché vidéo durant les années 1990, Universal n'a, généralement, jamais reculé devant aucun obstacle pour saccager presque aussi mal d'anciennes franchises que Disney l'avait fait durant la même période. On se souvient immédiatement avec frisson que ce studio est à l'origine de pas moins de treize suites ainsi qu'une série animée autour du petit dinosaure, mais c'est vite oublier les cas de Balto ou Fievel, sans parler du transfuge en 3D des Bisounours. Avant même que Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée ne débute, on ne peut s'empêcher de ressentir une forte appréhension bien compréhensible. En fin de compte, la peur initiale dépasse allègrement le contenu réel du long métrage, puisque cette appréhension est infondée, mais on ne peut nier à quel point ce second opus est une oeuvre totalement formatée, sans intérêt aucun, porté par un scénario convenu à la limite du pastiche de l'intrigue du premier film. Car Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée propose presque la même histoire que son aîné, en meublant cependant l'ensemble de sous-intrigues inédites afin d'étoffer un récit qui, à la base, était déjà fortement étiré en 1973.

En d'autres termes, Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée ne sert pas vraiment à grand chose, si ce n'est à proposer un récit plus ou moins identique en le recalibrant simplement afin d'amuser les jeunes enfants de la génération des années 1990/2000. Pour cela, Wilbur voit arriver dans sa vie un petit mouton noir, dont son histoire est globalement la même que celle vécue par Wilbur en 1973, le politiquement correct en plus (le destin du mouton n'étant pas de finir dans une assiette, mais juste d'être tondu), ainsi qu'un renard qui tente de planter ses crocs dans l'agneau et sera source de nombreux quiproquos histoire de justifier un peu plus d'une heure de métrage. Pour le reste, l'association des deux studios, probablement par impulsion de Universal, Le petit monde de Charlotte voit son univers être infantilisé au possible, limite saccagé même. Si l'on pouvait reprocher tous les défauts du monde au long métrage de 1973, il n'était pas réaliste de s'attaquer à l'environnement visuel, au design et à la mentalité des personnages. Certes, l'ensemble était puéril, souvent saccadé, mais il y avait quand même une certaine forme d'authenticité, voire un côté poétique.

Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée n'a vraiment pas cette chance. Il suffit de s'attarder un seul instant sur chaque personnage pour voir défiler un panel impressionnant de clichés sur pattes. Rien que le trio d'araignée, filles de Charlotte qui l'a remplacent ici au pied levé, sont un décalcomanie des Super Nana, mais sans l'attachement affectif que l'on ressentait pour elles. On a donc l'intello de service, la casse-cou intrépide et la crétine blonde qui porte des couettes... même Alex, Clover et Sam, les Totally Spies !, ne semblent pas si débiles comparées à ces trois araignées. D'un bout à l'autre, Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée est continuellement nivelé vers le bas prouvant, s'il fallait encore en douter, que le long métrage n'est à réserver qu'aux plus jeunes. L'intrigue vivote terriblement, n'avance que par à-coups, passant du coq à l'âne de manière passablement artificielle. Au départ on a l'histoire d'un mouton noir rejeté par tous qui est vendu à un fermier, puis Wilbur qui tente de le retrouver, mais il se perd en forêt et en ressort métamorphosé (d'une façon qui frise le ridicule). Les humains étant un peu stupides sur les bords le prenne en chasse, pensant avoir affaire à un sanglier, tandis que les araignées peinent à écrire le moindre message signalant que c'est le renard le seul vrai fautif. Heureusement, tout est bien qui finit bien, même si c'était laborieux entre les deux.

Visuellement, Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée est relativement conforme aux standards des films d'animation parus directement en vidéo sur la période, tout du moins chez Universal. On retrouve, à peu de choses près, la même ambiance que dans les premières suites du petit dinosaure, avec un design tout en rondeur et des couleurs un peu flashy. Assez étonnamment par ce genre de produits, les arrières plans sont globalement travaillés, je me hasarderai même à dire que certains sont plutôt beaux. L'animation de l'ensemble de personnages n'a vraiment pas la même chance. Même une série contemporaine comme Quoi d'neuf Scooby-Doo ? arrive à faire bien mieux que ce que nous réserve Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée. A contrario, ce deuxième opus s'en sort mieux du côté de la bande originale et des chansons, simplement parce que l'équilibrage entre l'intrigue et les numéros musicaux est mieux travaillé qu'en 1973. Alors oui, une fois de plus, ces chansons semblent factices, voires inutiles pour le récit, mais elles sont l'occasion pour les artistes de laisser libre court à leur imagination. On compte par exemple un étonnant cauchemar où Wilbur croit qu'il va finir en brochette, qui rappelle à la fois la scène surréaliste des éléphants roses de Dumbo, comme la tout aussi exubérante scène des éfélants et des nouifes de Winnie l'ourson. Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée compte aussi, ce que je qualifierai de quelques chansons potables, à l'image de celle mettant en vedette le trio des araignées. Mais, dans l'ensemble, rien ne vole très haut.

Quel que soit le bout par lequel on l'attrape, Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée ressemble juste à un produit commercial opportun qui surfe sur la nostalgie du public américain pour le premier film devenu culte là-bas au fil des décennies. En France, l'éditeur semble avoir toutes les peines du monde à promouvoir ce second opus car le film de 1973 a, depuis longtemps, été oublié de tout le monde. On le retrouve donc aujourd'hui sous divers titres selon le support sur lequel il est proposé. Plus fort, il semble même évident que l'éditeur français a fait tout son possible pour camoufler autant que possible sa filiation avec le film de 1973. Un choix facilité par l'intrigue elle-même de ce second long métrage qui peut tout à fait s'apprécier sans connaître son aîné. C'est d'ailleurs peut-être le seul vrai moyen d'apprécier un tant soit peu ce second opus car il ne parvient jamais à égaler son prédécesseur. Seules vos jolies têtes blondes ne verront pas l'imposture et se contenteront du peu que Le petit monde de Charlotte 2 - Wilbur et la ferme enchantée a à leur offrir.

Social eXpérience

03 mai 2019 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2004)

Wilbur : Donald Reignoux 1

Charlotte : Patricia Legrand 1

Fern (Françoise dans le 1er film) : Fily Keita 2

Nelly : Claire Guyot 1

Aranea : Véronique Alycia 3

Joy : Kelly Marot 2

Templeton le rat : Patrick Préjean 1

Cardigan le mouton noir : Patricia Legrand 1

L'âne : Gérard Hernandez 1

La poule : Evelyne Grandjean 1

Bessie la vache : Evelyne Grandjean 1

Flo la vache : Patricia Legrand 1

Gwen l'oie : Véronique Alycia 3

Farley le renard : Thierry Ragueneau 1

Cheval 1 : Jean-Claude Donda 1

Cheval 2: Patrice Dozier1

Le bouc : Jean-Claude Donda 1

Le porc : Jean-Claude Donda 1

Enfant blond : Evelyne Grandjean 1

Présidente du concours : Véronique Alycia 3

Homer Zuckerman: Patrice Dozier1

Monsieur Hirsch : Gérard Hernandez 1

Madame Hirsch : Patricia Legrand 2

Fermiers blonds : Jean-Claude Donda 1

Fermier barbu : Patrick Guillemin 2

Soliste : Daniel Beretta 1