Stitch ! - Le film : Quelques informations

Stitch ! - Le film sort directement en vidéo le 03 août 2003 au Québec puis le 10 septembre 2003 en France. Il s'agit de l'épisode pilote introduisant la série télévisée Lilo & Stitch. Le long métrage dispose d'une version française et québécoise.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Stitch, Pikly et le docteur Jumba Jookiba ont désormais intégré l'ohana de Lilo et Nany. Mais les deux soeurs ignorent que Jumba a précédemment réalisé 625 expériences avant d'arriver à concevoir Stitch. Plus grave, ils les a toutes emmenées déshydratées avec lui à Hawaï, pour les dissimuler au docteur Jacques von Hämsterviel qui les convoite. Bien décidé à toutes les récupérer, ce dernier s'allie avec le capitaine Gantu afin de pouvoir tirer avantage des pouvoirs de chacune de ces expériences...

Analyse de l'oeuvre 3.5
3.55

Tous ceux qui sont nés depuis les années 2000 ne peuvent pas imaginer une seule seconde à quel point les fans Disney sont devenus complètement gagas lorsque Stitch a pointé le bout de son nez sur les écrans de cinéma pour la première fois. Le phénomène, comparable à la déferlante Pokémon qui a frappé le monde un an plus tôt, fut bref, intense et fulgurant : Stitch était partout et dans toutes les conversations ! Dès lors, une vague immense de produits dérivés à son effigie a envahi tous les revendeurs, y compris une présence massive à Disneyland Paris. Peu de monde a su résister à l'attrait du personnage, j'y ai moi-même succombé en achetant une grande peluche exclusive au Disney Store quelques années après, une action fortement inhabituelle chez moi qui ne suit pas vraiment matérialiste, ni particulièrement friand des produits dérivés (à part collectionner les films eux-même, je ne possède quasiment rien d'autre les concernant). En gardant cela en tête, et en se remémorant que les exclusivités vidéos étaient monnaies courantes en ce temps là, il ne fallait guère plus pour réaliser l'immense opportunité que représentait le déport du phénoménal Stitch du grand au petit écran. Or, comme tout un chacun le sait, la boule de poil bleue porte le numéro de série 626, il n'en fallait guère plus pour se demander s'il n'existait pas 625 autres expériences précédentes qui justifieraient un scénario cousu de fil blanc !

Le modèle télévisé choisi, Disney ne s'en cache pas, est évidemment à trouver du côté du concurrent japonais avec sa célèbre bande à Pikachu. Il s'agissait, pour le groupe américain, de leur première tentative de décalquage de la licence Pokémon, sans nul doute la plus réussie et la moins foireuse sur les quelques autres que Disney tentera par la suite (quelqu'un se souvient de la saga de jeux-vidéo Spectrobes ?). Mais avant de démarrer la diffusion d'une véritable série télévisée, Disney décide d'abord de reproduire le modèle commercial employé pour la série Aladdin et son épisode pilote, Le retour de Jafar, commercialisé directement en vidéo. Le groupe confie à Disney Television Animation le soin de produire un long métrage spécialement réalisé pour le marché vidéo qui constitue, à l'origine du moins, une suite directe de Lilo & Stitch (la cohérence chronologique ayant cependant été remise en cause deux ans plus tard par la sortie vidéo de Lilo & Stitch 2 et du court métrage L'origine de Stitch qui s'intercalent désormais entre les deux) : Stitch ! - Le film. Le passage du grand au petit écran ne se fait pourtant pas sans heurs. Stitch étant désormais une star internationale, Disney Television Animation ne peut plus vraiment revenir en arrière sur la mythologie du personnage, désormais définitivement rangé du côté des gentils protagonistes. Stitch désormais assagi - ce que beaucoup de monde va regretter -, sa méchanceté relative inscrite dans son ADN est alors déportée sur leurs autres créatures diaboliques conçues par Jumba, histoire de justifier la traque des expériences à laquelle vont devoir désormais se livrer Lilo et Stitch.

Contre toute attente, Stitch ! - Le film s'avère finalement agréablement sympathique, à défaut d'être une grande production télévisuelle. Il faut dire que la licence en devenir jouit d'un contexte particulier, il s'agit véritablement d'une première grande franchise cinématographique animée Disney déclinée successivement dans la foulée du succès du premier film. Stitch ! - Le film, Lilo & Stitch, la série, Lilo & Stitch 2 et dans une moindre mesure Leroy Lilo & Stitch, ont été conçus en véritable synergie. A tel point d'ailleurs que l'effet de mode n'a quasiment jamais réussi à s'essouffler sur le long terme. Stitch ! - Le film a été le fer de lance d'une véritable saga télévisuelle dont le succès fut réellement considérable. Pour autant, Stitch ! - Le film n'en reste pas moins une oeuvre perfectible, extrêmement formatée, adaptée pour le jeune public, qui a simplement donné le ton sur tout ce qui a découlé après lui jusqu'à sa première conclusion en 2006 (Stitch s'étant ensuite expatrié au Japon puis en Chine). Cependant, force est de constater que Stitch ! - Le film réussi son pari d'être à la fois une oeuvre autonome parfaitement appréciable en solitaire, sans jamais mettre le nez sur tout ce qui lui a succédé, tout comme le long métrage s'avère un très bonne mise en bouche aux aventures mouvementées des nouveaux "cousins" de Stitch.

Lilo & Stitch avait marqué les esprits par le retour de l'animation peinte à l'aquarelle, donnant ce cachet visuel inimitable et agréable au long métrage. Bien qu'ayant recours à un budget sans nul doute dix fois moindre, si ce n'est encore moins, Stitch ! - Le film s'inscrit pourtant quand même dans le même esprit artistique. En moins beau, certes, et avec beaucoup d'accros au niveau de l'animation, mais l'intention est bien là. C'est même assez surprenant de retrouver immédiatement ses marques, que ce soit en terme d'ambiance, d'architecture, des respects des lieux connus, de cohérence avec les nouveaux endroits visités, voire de physionomie pour la majorité des personnages, qui font ici absolument tous leurs retours. On s'était attachés à eux dès le premier film au cinéma, cela aurait été regrettable de ne pas les y retrouver. Stitch ! - Le film a également l'intelligence de ne pas introduire trop de nouveaux personnages. La plupart de ceux aperçus dans le film sont déjà des visages connus, secondaires ou d'arrière plans auparavant, ce qui contribue à ne pas dépayser les spectateurs que nous sommes. Tout juste le long métrage apporte trois nouveaux personnages. Tout d'abord le docteur Jacques von Hämsterviel, une gerboise qui ressemble à une gerbille obèse dont personne n'arrive à prononcer le nom correctement et qui se place en rival de longue date de Jumba Jookiba. Ensuite, ce sont deux expériences qui font leurs premiers pas : l'expérience 625 tout d'abord, une version extrêmement fainéante de Stitch qui passe son temps à manger des sandwichs et l'expérience 221, une version tout électrique façon Pikachu. Si vous n'étiez pas encore convaincu du décalque avec Pokémon, que Disney choisisse un personnage électrique jaune comme emblème au lancement de leur saga télévisée a de quoi laisser rongeur songeur !

Côté ambiance sonore, Stitch ! - Le film conserve également ce qui faisait le charme hawaïen du premier film, y compris un emprunt aux célèbres tubes d'Elvis (ce que la série télévisée perdra par contre, probablement pour questions de droits d'auteurs trop chers). Toutefois la majorité de la bande originale du long métrage dévie des musiques traditionnelles pour mieux se rapprocher des grands thèmes de science-fiction, ce qui sied effectivement mieux à l'esprit adopté par les nouvelles aventures des personnages, même si c'est un peu regrettable. Plus étonnant, quel que soit le doublage, anglais, français ou québécois, l'intégralité des comédiens du premier film retrouvent ici leurs personnages qu'ils continueront d'ailleurs de jouer jusqu'au dénouement dans Leroy Lilo & Stitch. Un traitement de faveur relativement exceptionnel de la part de Disney où, au début des années 2000, il n'était pas si courant que des comédiens jouent à la fois dans les films et les séries télévisées dérivées, preuve que Lilo & Stitch a vraiment été un long métrage extrêmement marquant à son époque.

Qu'on se le dise, Stitch ! - Le film n'est à la base rien de plus qu'une oeuvre opportuniste destinée à faire vendre par palettes entières le personnage phénomène et lancer sa carrière sur le petit écran. Paradoxalement, même si l'intention mercantile dissimulée derrière est évidente, le long métrage s'avère tout de même très sympathique dans son approche, ceci même si la moralité de l'intrigue à de quoi faire rire jaune les plus réfractaires. Il est particulièrement appréciable de retrouver des personnages intacts, tels qu'ils l'étaient sur grand écran, alors qu'ils sont envoyés sur un chemin aventureux très différent. Bref, Stitch ! - Le film a eu la chance d'être produit pile au bon moment, Disney Television Animation réussissant l'exploit de se réapproprier convenablement les personnages sans trop les dénaturer, ouvrant la voie à une franchise télévisée qui s'annonçait vraiment grandiose. L'avenir prouvera cependant que la saga aurait bien du mal à se renouveler sur le long terme mais, heureusement, Stitch ! - Le film en est encore à un stade embryonnaire et, donc, totalement épargné.

Social eXpérience

Vidéo à la demande


Disney+ 12 novembre 2019
Plus de détails
Le voir sur Disney+
Disponibilité selon restriction territoriale

Récentes parutions


DVD Simple - 2012
Plus de détails
Acheter (Neuf ou Occasion)


Edition Simple - 26 août 2003
Plus de détails

21 mai 2020 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2003)

Lilo : Rosemarie Houde  1

Stitch : Martin Watier  1

Nani : Catherine Allard  1

Jumba : Vincent Davy  1

Pleakley : François Sasseville  1

Cobra Bubulles : Maka Kotto  1

David Kawena : François Godin  1

Capitaine Gantu : Yves Corbeil  1

Dr Hämsterviel : Gilbert Lachance  1

Doublage français d'origine (2003)

Lilo : Camille Donda  1

Stitch : Emmanuel Garijo  1

David Kawena : Emmanuel Garijo  1

Reuben : Emmanuel Garijo  1

Sparky : Emmanuel Garijo  1

Nani : Virginie Mery  1

Dr. Jumba : Vincent Grass  1

Pikly : Éric Métayer  1

Cobra Bubbles : Bruno Dubernat  1

Capitaine Gantu : Saïd Amadis  1

Dr. Hämsterviel : Mark Lesser  1

La Présidente du Grand Conseil : Joëlle Broyer  1

Sources : 1 Cartons DVD