La Reine des neiges - Joyeuses fêtes avec Olaf / L'aventure givrée d'Olaf

La Reine des neiges - Joyeuses fêtes avec Olaf, également connu sous le nom de La Reine des neiges - L'aventure givrée d'Olaf au Québec, sort en salle des deux côtés de l'Atlantique en accompagnement du long métrage Coco de Pixar. Il est cependant très vite retiré des écrans, sous la pression populaire, et il est immédiatement relégué sur les plateformes de vidéos à la demande dès décembre 2017.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

C'est la première saison de vacances depuis la réouverture des portes du Royaume. Anna et Elsa organisent une fête pour tout Arendelle. Quand les villageois rentrent chez eux plus tôt que prévu afin de profiter de leurs traditions familiales, les deux soeurs se rendent compte qu'elles n'en ont aucune. Olaf entreprend alors de passer le royaume au peigne fin pour rapporter les meilleures traditions et sauver le premier Noël de ses amies...

Analyse4
45

Je n'ai jamais vraiment apprécié le personnage d'Olaf, un sentiment que d'autres personnes partagent avec moi et qui, peut-être, explique pourquoi Joyeuses Fêtes avec Olaf a connu une telle levée de bouclier quand il fut proposé en salle tout juste devant la projection du long métrage évènement de Pixar Coco. Je me souviens aussi de mon étonnement face à de tels propos haineux à l'encontre de ce moyen-métrage qui a conduit le studio Disney à le déprogrammer en catastrophe. Certes, le moyen métrage est plus long que Une fête givrée présenté en ouverture de Cendrillon deux ans plus tôt, mais je dois admettre ne pas avoir compris pourquoi Joyeuses Fêtes avec Olaf fut aussi massivement rejeté. Si celui-ci est effectivement dispensable, une fiction des studios Disney d'une telle longueur qui fut offerte gratuitement en salle est, aujourd'hui, devenu extrêmement rare (rappelons-nous par exemple que Le prince et le pauvre était proposé avec Bernard et Bianca au pays des kangourous, c'était en 1991). Avec le recul, je pense surtout que l'effet de mode autour de La Reine des neiges s'est désormais complètement tassé, conduisant une partie du public à se lasser du concept et ainsi cristalliser tous leurs griefs autour du peu charismatique Olaf.

A priori, Joyeuses Fêtes avec Olaf ne sert absolument à rien. Qu'on le connaisse ou non, cela ne fait absolument aucune différence puisque la plupart des personnages sont restés figés dans leurs attitudes originelles (à part Kristoff qui s'infantilise un peu plus à chaque fois). Le moyen métrage sert avant toute chose à maintenir en vie la franchise dans l'esprit du public puisque, si l'on tient compte des dates de parutions de Une fête givrée et La Reine des neiges 2, cela permet de mettre en évidence qu'une nouvelle aventure d'Elsa et ses comparses a été proposé à deux ans d'intervalle depuis 2013. Paradoxalement, cela met également en évidence que les studios Disney ont bien du mal à renouveler la formule, à savoir que les personnages sont systématiquement obligés de chanter pour exprimer la moindre de leurs émotions, ceci en dépit de tout sens logique ou narratif. Joyeuses Fêtes avec Olaf est sans doute même le moyen métrage qui colle le plus à l'esprit de La Reine des neiges puisque, durant les 20 minutes du programme, le moyen métrage souffre du même déséquilibre : la première moitié va concentrer un maximum de chanson avant de les oublier dans la seconde partie.

Pour autant, tant qu'on lui laisse le bénéfice du doute, Joyeuses Fêtes avec Olaf n'est pas foncièrement mauvais. Effectivement, le proposer en avant programme de Coco était une erreur, tant la pépite du studio Pixar enterre définitivement la crédibilité du moyen métrage sous un déluge d'émotions intenses. Il aurait largement gagné à être proposé directement à la télévision durant les vacances de Noël 2017 car le moyen métrage, de par sa nature festive, colle parfaitement à la période des fêtes de fin d'année. Olaf se lance en effet en quête d'une tradition familiale pour Elsa et Anna qui, dans leur jeunesse, n'en avaient apparemment aucune, les deux jeunes filles étant continuellement séparées par une porte close. S'ensuivent alors des péripéties extravagantes, mais toujours sous le signe de la bonne humeur, pour rapporter une liste exhaustive de toutes les traditions du Royaume dans laquelle Elsa et Anna pourront piocher. Mais rien ne va évidemment se passer comme prévu.

Joyeuses Fêtes avec Olaf se présente surtout sous la forme d'une histoire musicale à gags. Cela fonctionne plutôt bien en vérité car la nature même des chansons, entrainantes mais pas vraiment mémorables reconnaissons-le, est faite pour rythmer ce qui est vu à l'écran. Le moyen métrage réussit à harmoniser action visuelle et auditive avec une précision quasiment chirurgicale. De ce côté là, Walt Disney Animation Studios s'en sort donc avec les honneurs. Techniquement par contre, Joyeuses Fêtes avec Olaf semble condamné à faire du surplace car on ne constate pas la moindre évolution visuelle par rapport au long métrage de 2013 et, surtout, fait grise mine face aux derniers films du studio. Bref, cela ne présage rien de bon pour La reine des neiges 2 qui est censé sortir en 2019. Espérons que cela ne sera pas le cas.

Joyeuses Fêtes avec Olaf est somme toute sympathique à découvrir en période de Noël pour peu que l'on soit fan de l'univers de La Reine des neiges. Amusant, tout autant que dispensable, le moyen métrage réjouira surtout les plus jeunes spectateurs qui aiment Olaf et Sven. Pour les autres qui cherche à avoir un peu plus de consistance, il sans nul doute préférable d'attendre sagement La reine des neiges 2.

Social eXpérience

Récentes parutions

Consulter la fiche

Edition Simple - 04 juillet 2018

21 décembre 2018 par Olikos