Le cygne et la Princesse - En mission secrète !

Quelques informations

Septième volet de la saga, La princesse des cygnes - En mission secrète ! n'est pas non plus commercialé ni en DVD, ni en Blu-ray, en France, comme c'était déjà le cas du film précédent. Il est uniquement disponible à la location ou sous forme d'achat numérique sur les plateformes de vidéos à la demande depuis le 07 mars 2017. Au Québec, le film sort normalement en vidéo le 7 octobre 2017. Le film ne bénéficie que d'un unique doublage français, réalisé en Belgique.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Après l'arrivée de mystérieux visiteurs dans le Royaume, la Princesse Alice, Lucas et leurs amis partent sous couverture pour une aventure secrète d'espionnage afin de voir si on peut leur faire confiance. Ils auront besoin de tous leurs talents de détective ainsi que de super gadgets pour résoudre le mystère royal et sauver le royaume...

Analyse de l'oeuvre 2.5
2.5 5

L'impensable vient de se produire, même si l'avouer viendrait à cautionner les opus purement mercantiles que représentent les opus 3D de cette éprouvante saga vidéo. Pourtant, c'est le cas, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! est à ce jour le moins pire épisode jamais produit par Street Light Animation ! Sacrilège allez-vous me flanquer à la figure, vous auriez bien raison. Ne nous leurrons pas la face, ce septième volet ne vole pas bien haut en terme de contenu, mais il offre tellement de bonnes idées par rapport à la soupe immonde offerte par les opus réalisés jusqu'à lui qu'on arrive finalement à se laisser prendre au jeu de son délire total. En s'émancipant complètement de tous ses ainées, tout en apportant une certaine dose de fraicheur et une grosse dose auto-parodique, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! parvient inexorablement à atteindre un statut inattendu dans la saga : il peut raisonnablement être considéré comme le premier nanar 3D sympathique de la saga !

Sympathique avant tout, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! l'est effectivement. Non seulement parce que c'est le premier épisode qui fait table rase de tout ce qu'a tenté vainement d'apporter les deux derniers volets (c'est à dire rien) mais, surtout, parce que c'est le premier épisode 3D de la saga porté par un vrai scénario. Alors évidemment, on ne vole pas bien haut, jamais une seule fois l'intrigue n'arrive même à décoller. Pourtant, bien que cela paraisse invraisemblable, il reste évident qu'un soin particulier a été apporté à l'écriture du scénario de cette 7e aventure. L'intrigue, toute prévisible qu'elle soit pour un adulte, fait preuve d'une rare cohérence envers elle-même. Il n'y a ici point de surenchère, ni de grosse incohérence manifeste, car cette fausse-enquête policière, opposant Alice, Lucas et Melchior à un gentleman cambrioleur ayant les faveur de Uberta, parvient à faire illusion tout au long de l'intrigue. Contrairement aux épisodes précédents qui étaient, reconnaissons-le, totalement absurdes, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! fait étonnamment preuve d'un fil conducteur respectable pour le genre. C'est d'autant plus ahurissant à admettre que le film fait aussi preuve d'une dose d'auto-dérision qui arrive souvent à faire mouche. Même les personnages emblématiques de la saga sont utilisés à bon escient que c'en est bluffant !

Sympathique aussi par son environnement visuel qui est résolument monté d'un sacré cran par rapport au dernier volet. Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! est ainsi le tout premier film de la saga à présenter un environnement urbain que l'on peut vraiment qualifier de "joli", sans être transcendant non plus, toutes proportions gardées par rapport à la concurrence. Il n'empêche que Street Light Animation a vraiment fait preuve d'un gros travail autour de ce film dont les environnements sont multiples et curieusement plus crédibles que par le passé. Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! s'émancipe également du traditionnel carcan des chansons mièvres incorporées à la va-vite histoire de justifier que l'épisode appartient à la saga. Ici, il n'y en a que deux, placées au tout début du récit avant que l'histoire ne démarre vraiment sans laisser aucune place à la moindre chansonnette, et à la toute fin pour appuyer la dernière scène du film. Entre les deux, la mission d'espionnage ne se prête tout bonnement pas à cet exercice de style, ce qui est heureux en soit. On y trouve à la place des mélodies de type espionage qui sont plutôt pertinentes.

Ceci mis à part, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! reste aussi un bon gros nanar malgré tout, car on retrouve à peu près tous les défauts que la saga en 3D avait apportée jusqu'à lui. A commencer par ses personnages principaux dont l'animation et le comportement frisent toujours l'ignominie. C'est d'autant plus aberrant à voir que pratiquement tous les personnages secondaires du récit bénéficient d'une modélisation faciale globalement plus convaincante que celles échouées aux héros !!! Tout comme c'était déjà le cas auparavant, tous les humains du récit ont des comportements peu convaincants, ils ressemblent au mieux à des marionnettes désarticulées et dépourvues de toute masse. Les personnages virevoltent ainsi, comme entraînés par des fils invisibles, sans que jamais la gravité ne puissent les retenir au sol. Ils se déforment, se tordent, s'allongent ou rapetissent selon les besoins des scènes, comme s'ils étaient des personnages de caoutchouc.

De son côté, même si le scénario se veut humoristique, il vire parfois vite à la caricature. La longue séquence de recrutement d'une équipe d'espionnage, façon Mission Impossible, se révèle vite excessivement lourdingue d'autant qu'elle se résume à "si j'ai des lunettes noires, alors je suis un super espion" ! On n'échappe pas non plus à l'antagoniste stéréotypé qui n'a pas plus d'ambition que ses illustres prédécesseurs, à savoir être riche et puissant. Heureusement pour lui, le Comte Antonio de Beauroméo (oui, c'est bien son nom...) insuffle juste ce qu'il faut de drôlerie dans son parasitage de relation entre Uberta et Melchior qu'il réussit à s'avérer aussi sympathique que l'irascible Zelda dans le troisième opus. Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! multiplie aussi les gadgets invraisemblables et les deus ex machina pour sortir Alice et Lucas d'une situation trop complexe à résoudre pour le jeune public à qui le film s'adresse. Bref, s'il y a un peu plus de noirceur et de violence psychologique que dans les précédents films de la saga, l'attention des très jeunes spectateurs en est très très vite détournée par une facilité scénaristique qui ne se voit que trop bien.

En fin de compte, Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! est incontestablement le moins mauvais opus de la saga 3D car il réussit presque à se hisser à peu près au même niveau qualitatif que les 2e et 3e opus de la longue saga. Il leur reste quand même inférieur par son aspect technique froid qui alerte entre le très douteux (les humains, franchement), le très moyen (scénario passable mais qui tient la route) et le plutôt joli (la ville portuaire). Mais il se place incontestablement bien au dessus des opus 4, 5 et 6 qui étaient bien plus infâmes à regarder que celui-ci. Le cygne et la Princesse - En mission secrète ! a surtout l'ingénieuse idée de faire porter son scénario par le duo le plus populaire de la saga et leur folle histoire amoureuse : la Reine Uberta et Melchior. Alice et Lucas n'étant alors plus qu'accessoires autour de cette intrigue amoureuse incongrue, l'histoire racontée réussit finalement à mieux se montrer digne d'appartenir à la saga que l'horrible Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates !. Mais ne vous laissez pas abuser par mon analyse plutôt tendancieuse, ce 7e opus ne s'adresse qu'aux plus jeunes qui seront les seuls à en être satisfaits. C'est juste que, pour une fois, c'est moins pire que ce qu'on s'attend à découvrir de la part de ce studio !

Social eXpérience

9 février 2018 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2017)

Avec les voix de : Yves Degen 1 , David Manet 1 , Myriam Thyrion 1 , Mélanie Dambermont 1 , Brieuc Lemaire 1 , Franck Dacquin 1 , John Dobrymine 1 , Pierre Lognay 1

Sources : 1Carton VOD