Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates !

Quelques informations

Sixième volet de la saga, La princesse des cygnes - Aventures chez les Pirates ! est le premier long métrage à ne pas être commercialé ni en DVD, ni en Blu-ray, en France. Il est uniquement disponible à la location ou sous forme d'achat numérique sur les plateformes de vidéos à la demande depuis le 18 septembre 2016. Au Québec, le film sort normalement en vidéo le 6 septembre 2016. Le film ne bénéficie que d'un unique doublage français, réalisé en Belgique.

Cet épisode a été l'occasion d'organiser un live tweet où je postais mes commentaires au fur et à mesure de la découverte du film. L'intégralité de ce contenu, moitié drôle, moitié blasé, a été compilé ici.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Alors que Juliette et Arthur sont partis pour l'été, la jeune Princesse Alice, qui ne rêve que de s'amuser, doit passer son temps avec la Reine Uberta, pour apprendre à devenir une princesse modèle... Mais ce qu'elle veut vraiment c'est devenir un pirate ! Alice met les voiles pour un voyage en haute mer courageux et rempli d'aventures extraordinaires, de dangers et de découvertes. Mais son navire fait naufrage, elle échoue sur une île mystérieuse et sauvage...

Analyse de l'oeuvre 1.5
1.55

Un jour maudit de 2012, la saga Le cygne et la princesse a basculé dans l'horreur la plus pure, en choisissant la voie d'un immonde format 3D numérique réussissant l'exploit d'être pire que le plus mauvais des épisodes de la prolifique lignée de long métrage de la célèbre poupée Barbie ! Paradoxalement, Le cygne et la Princesse - Un Noël enchanté a proposé une bande originale si festive et, aussi incongrue que cela paraisse, agréable à entendre, que non seulement cet horrible premier épisode 3D s'est bien vendu, qu'en plus il a donné lieu à un album CD ayant eu le même succès ! Juliette et Arthur, aussi moches qu'ils étaient devenus, voyaient alors leur carrière commune complètement relancée, sur les pires bases qui soient. La même année, Disney se lançait dans une toute nouvelle production, afin d'installer une nouvelle marque phare auprès des jeunes filles, la toute jeune Princesse Sofia. Le studio de Richard Rich, souvent opportuniste, voit là un argument de poid pour mettre en chantier un nouvel épisode qui servirait de transition en 2014, Le cygne et la Princesse - Une famille royale. Dans celui-ci, Juliette et Arthur finissait par adopter une jeune orpheline, Alice. Second rôle sans réel intérêt particulier pour l'intrigue, la jeune fille était surtout là pour se faire connaître en prévision du prochain épisode.

Deux ans plus tard, Alice est poussée de force au premier plan. Pour mieux marquer le coup, le studio de Richard Rich, né à la fin des années 1980, change pour la quatrième fois de nom, adoptant ainsi celui de Street Light Animation, histoire de bien faire comprendre à tout le monde qu'une page de sa peu glorieuse histoire était désormais bel et bien tournée. En 2016, le faux nouveau studio propose alors à ses jeunes spectatrices Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates ! dans lequel le "divorce" entre les personnages historiques reliés à la saga et la jeune nouvelle héroïne est désormais consommé. Pour cela, dès que le film commence, Juliette et Arthur sont immédiatement éjectés de l'intrigue ! Ils sont appelés en urgence quelque part loin du Royaume. A partir de ce moment, le couple royal ne va faire que de la pure figuration, apparaissant deux-trois fois à l'écran simplement pour justifier le lien qui unit ce film à la trop grande saga Le cygne et la Princesse. C'est Alice, promulguée héroïne principale de Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates !, qui doit donc assumer l'intrigue sur ces frêles épaules. Problème, de l'intrigue, point il n'y en a, dirait le sage Maître Yoda !

Ce sixième volet de cette increvable saga, bien pire en terme de qualité que celle de Le petit dinosaure avec laquelle on arrive inconsciemment à être plus magnanime, ne fait ainsi l'objet d'aucune attention particulière pour son scénario. Non seulement celui-ci se révèle totalement incohérent rien que de part son titre (en version originale comme française), mais l'histoire se contredit elle-même entre ce qui est annoncé au début et ce qui est visible à la fin ! Entre les deux, le long métrage enchaîne le mauvais goût, la stupidité et des situations totalement abracadabrantes. Un cocktail totalement explosif pour une intrigue faussement étirée en longueur, qui passe son temps à faire tout et n'importe quoi, quitte à être tout simplement absurde. Ne cherchez d'ailleurs pas à raccrocher cette histoire avec quoi que ce soit en rapport avec la piraterie, puisqu'il n'est question de cela que dans une unique chanson du film, soit moins de trois minutes en tout et pour tout ! Bref, Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates ! raconte une histoire absurde mêlant Alice à une bande de lutins monstrueux, les bogs, un jeune fugueur prénommé Lucas, les ratons volants du volet précédent, Aldo, Rapido et Melchior. Oubliez même Uberta, qui n'a son moment de gloire qu'au tout début (chevauchant un cochon puis un baton sauteur !) puisqu'elle est immédiatement reléguée à de la figuration comme son fils et sa belle-fille.

Sur l'aspect technique, ne nous leurrons pas, même si c'est légèrement mieux fait que dans le cinquième épisode, Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates ! est tout autant atroce à suivre que ses aînés. Street Light Animation poursuit sa honteuse tradition de mêler des décors totalement figés, presque plats et sans aucun volume, à des pantins articulés en guise de personnages. Pour vous donner un ordre d'idée, même les balais de Fantasia ou les voitures de Cars sont plus humaines que ces choses en 3D qui apparaissent à l'écran. Et je ne vous parle même pas de leurs effroyables expressions de visage, qui font passer les masques dialogiques de Halloween pour de gentilles grimaces. C'est dingue de se dire qu'en 2016, plus de 21 ans après Toy Story, voire même 35 ans après Tron, ces deux films "pré-historiques" arrivent encore à faire largement mieux que ce Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates !! Reste pour seul intérêt, les trois chansons du film, dont les airs sont sympathiques, mais dont la mise en scène déplorable et les propos risibles rendent l'expérience dérangeante. Encore heureux qu'elles ne soient pas doublées en français, ça évite aux plus jeunes d'entendre les âneries qui y sont dites.

Au final, Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates ! reste le digne héritier d'une grande saga bien malade. Juliette et Arthur ont visiblement fait leur temps, ils sont donc tout bonnement rayés de l'intrigue qu'ils avaient portés jusque là. D'ailleurs, comment essayer de justifier cette sixième aventure comme faisant partie intégrante de la saga, alors qu'elle n'en garde même pas ses atouts maîtres ? Hormis son titre, et la figuration de Juliette et Arthur, Le cygne et la Princesse - Aventures chez les pirates ! aurait pu tout aussi bien être une aventure annexe sans aucun lien avec les autres. Mais les lois du commerce étant ce qu'elles sont, tout comme l'incompréhensible succès financier de ces ersatz animés, font qu'on est pas près d'en finir avec les aventures d'Alice, l'orpheline devenue princesse par procuration.

Social eXpérience

Récentes parutions

Consulter la fiche

DVD Simple - 6 septembre 2016

2 février 2018 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2016)

Avec les voix de : Yves Degen 1 , Alessandro Bevilacqua 1 , Mélanie Dermont 1 , Myriam Thyrion 1 , Daniel Nicodème 1 , Brieuc Lemaire 1 , Tony Beck 1 , Robert Dubois 1 , Laurent Vernin 1 , Nicolas Matthys 1 , Carine Seront 1 , Gauthier De Fauconval 1 , Jean-François Rossion 1 , Pierre Lognay 1 , Olivier Francart 1 , Jean-Michel Vovk 1 , Pierre Bodson 1 , Audrey Devos 1 , Micheline Tziamalis 1 , Stéphane Oertli 1 , Ilyas Mettioui 1 , Stephane Pelzer 1 , Didier Colfs 1 , Yvan Reekmans 1

Sources : 1Carton VOD