Le petit dinosaure et la vallée des merveilles / Petit-Pied, le dinosaure : Quelques informations


Le film est sorti en salle le 18 novembre 1988 au Québec sous le titre de Petit-Pied, le dinosaure et le 21 juin 1989 en France avec le même doublage français dans les deux cas.

L'immense succès rencontré par Le petit dinosaure et la vallée des merveilles a donné naissance à partir de 1994 à une multitude de suites qui n'ont pas été réalisées ni approuvées par Don Bluth. Le succès vidéo de ces suites auront une conséquence fâcheuse sur le film qui fut redoublé intégralement, lors de sa ressortie en salle le 17 avril 2002, afin d'harmoniser les voix entre le premier volet et les suivants.

Résumé

En ces temps très lointains, la terre était peuplée de dinosaures végétariens et de terribles Dents-Tranchantes, cruels dinosaures carnivores. Contraints à l'exil à cause de la sécherresse et de l'absence de nourriture, Petit-Pied, le dernier né d'une famille de Longs-Cous, part avec sa mère et ses grands-parents pour la vallée des merveilles. A la suite d'un tremblement de terre, Petit-Pied est séparé des siens, et doit poursuivre seul son voyage vers la vallée tant recherchée. Au hasard des rencontres, d'autres petits dinosaures se joignent à lui : Cera la Trois-Cornes, Becky la Grande-Bouche, Petrie le Volant et Pointu le Queue-A-Pointes. Les cinq amis vont rencontrer bien des dangers au cours de leur long voyage vers la vallée mythique...

Analyse de l'oeuvre

Le petit dinosaure et la vallée des merveilles, troisième long métrage de Don Bluth, est sans équivoque possible l'un des meilleurs films du réalisateur, si ce n'est même pas son plus grand succès jamais égalé depuis. C'est une oeuvre magnifique et métaphorique, une quête initiatique sur la survie et l'amitié. C'est également un film extrêmement triste et surtout très effrayant. Oeuvre jugée trop sombre et violente à l'époque, elle fut par ailleurs censurée peu avant sa sortie en salle afin de pouvoir passer sans problème le comité de censure américain. Plus de onze minutes furent ainsi retirées (certaines sources indiquant même vingt minutes), au détriment de la volonté de Don Bluth, et ces dernières alimentent depuis les plus folles quêtes sur la toile pour tenter de les retrouver. De nombreuses pétitions réclament d'ailleurs depuis des années une édition intégrale de ce film, respectant la vision du réalisateur. Malheureusement à l'exception de quelques petites scènes que l'on aperçoit sur les bandes annonces d'époque, aucune des scènes censurées n'a été retrouvée à ce jour.

Malgré cela, Le petit dinosaure et la vallée des merveilles ne souffre pas vraiment de ces absences scénaristiques car il entraîne le spectateur avec lui et lui fait partager la souffrance des personnages. L'une des scènes marquantes du film bouleverse d'ailleurs le spectateur, bien plus que ne l'avait fait Bambi autrefois. Là où Bambi ne faisait que suggérer, le drame se déroule ici sous les yeux de Petit-Pied et des nôtres. La dureté du propos du film a ainsi longtemps alimenté les débats des pédopsychiatres sur la possibilité de permettre ou non aux enfants de visionner Le petit dinosaure et la vallée des merveilles. Reconnaissant qu'il est impossible de rester insensible à cet aspect sombre du film, et que seul un autre grand film d'animation réussira à reproduire une scène identique six ans plus tard : Le roi lion de Disney.

Techniquement, on sent clairement que la réalisation de Le petit dinosaure et la vallée des merveilles n'a pas bénéficié du même soin que l'on trouve dans les films d'animation de Disney. Don Bluth ne peut guère rivaliser, car le studio d'animation qu'il a préféré quitter était réputé pour son perfectionnisme dans chacune de leurs oeuvres. En comparaison, même les films produits après la disparition de Walt Disney auront toujours un niveau artistique largement supérieur à ceux produits par Don Bluth. Cependant, les défauts de Le petit dinosaure et la vallée des merveilles font réellement parti de son charme. On ressent à tous les niveaux une implication profonde du réalisateur, une véritable ambition de proposer un immense conte animé. Il faut dire que Don Bluth n'avait pas fait les choses à moitié. Grâce au succès de Brisby et le secret de Nimh en 1982, il fut repéré par Steven Spielberg qui n'hésita pas à transférer le studio d'animation en Irlande en 1986, où Le petit dinosaure et la vallée des merveilles fut réalisé, constituant ainsi à cette époque le plus grand studio d'animation d'Europe.

Le film est rehaussé par une somptueuse bande originale signée James Horner, un compositeur au talent exceptionnel qui a signé de nombreuses musiques pour des films prestigieux à l'image de Titanic neuf ans plus tard. Accompagnant avec brio chacune des scènes clefs de Le petit dinosaure et la vallée des merveilles, la partition se montre d'une qualité rare et reste perceptible tout au long du film tel un filigrane auditif parfois très discret. Et pour son bouquet final, James Horner offre en guise de conclusion au film une superbe chanson écrite par Will Jennings et interprétée par Diana Ross.

Il ne fait aucun doute que l'influence de l'école Disney a marqué à jamais Don Bluth car l'esthétique de Le petit dinosaure et la vallée des merveilles rappelle inévitablement la séquence Le sacre du printemps du film Fantasia. Dans celle-ci, nous assistons aux grandes étapes de l'évolution de la Terre sur une musique composée par Igor Stravinski. Parmi les grandes séquences s'en trouve une consacrée au déclin des dinosaures. Le petit dinosaure et la vallée des merveilles peut se placer à la suite directe de ce célèbre segment de Fantasia. Le film est ainsi l'histoire tragique des ultimes survivants qui tentent de trouver un ultime refuge avant que leur espèce ne disparaisse à jamais de la surface de la Terre.

Le petit dinosaure et la vallée des merveilles reste donc à mes yeux le summum des productions de Don Bluth. Malgré les coupes franches qu'a dû subir le film, le spectateur est incapable de passer au travers de la vision du réalisateur. Même handicapé des scènes qualifiées de trop effrayantes pour le jeune public, il se dégage quand même une force incroyable à la vision de ce film. Je suis donc très curieux de savoir à quoi pouvait bien ressembler toutes ces scènes censurées et ne peut que rejoindre l'avis général en espérant voir un jour la version longue de ce monument du cinéma d'animation devenu culte aujourd'hui. Succès indiscutable du box office à son époque, Le petit dinosaure et la vallée des merveilles a malheureusement échappé à tout contrôle depuis. Ayant donné naissance à partir de 1994 à une multitude de suites aux messages pompeux et réducteurs, ainsi qu'une série animée, l'oeuvre de Don Bluth a été totalement dépouillée de toute sa saveur et de son intelligence par des éditeurs bien trop peu scrupuleux. Pièce de maîtresse du catalogue de Don Bluth, Le petit dinosaure et la vallée des merveilles est donc un film a apprécier comme une pièce unique en oubliant volontairement que Petit-Pied et ses amis ont vécus d'autres aventures depuis. Ce n'est qu'ainsi que vous plongerez dans le magnifique univers de ce film.

9 novembre 2012 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (1988)

Petit-Pied : Nipul Ahangama-Walawake 1

Mère de Petit-Pied : Marie-Christine Darah 1

Grand-Père de Petit-Pied : Benoît Allemane 1

Céra : Sauvane Delanoë 1

Père de Céra : Jacques Frantz 1

Plocus : Henri Virlogeux 1

Becky : Aurélia Dausse 1

Petry : Roger Carel 1

Second doublage français (2002)

Petit-Pied : Stéphanie Lafforgue 2

La mère de Petit-Pied : Barbara Tissier 2

Cera : Kelly Marot 2

Le père de Cera : Jacques Frantz 2

Becky : Caroline Cons 2

Petrie : Roger Carel 2

Plocus : Pascal Renwick 2

Narrateur : Gérard Hernandez 2