Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres : Quelques informations

Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres est la seconde oeuvre cinématographique, un moyen métrage l'ayant précédé un an plus tôt, mais l'unique long métrage adapté du manga de Yoshihiro Togashi. Il sort dans un premier temps en mars 1996 en version originale sous-titrée chez Tonkam Vidéo, puis il ressort en 2000, toujours au format VHS chez le même éditeur, mais cette fois entièrement doublé en français. Toutefois, depuis 19 ans, le long métrage n'est plus du tout disponible en France sous quelque forme que ce soit.

Bien que le manga a été publié au Japon dès 1990, Yu Yu Hakusho est arrivé en France pour la première fois à travers ce long métrage. Le manga n'a été traduit par Kana qu'à partir de 1997, tandis que la série télévisée n'a été diffusée qu'à partir de 2001.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Le Royaume des Morts est subitement englouti par une vague monstrueuse venue de nulle part. Koenma, le dieu chargé de trier les âmes des défunts, parvient de justesse à confier une sphère contenant l'énergie de son monde à Botan. Malheureusement, elle est attaquée grièvement et doit se réfugier dans le monde des vivants où elle tente de prévenir Yûsuke du danger qui les menaces tous. Malheureusement le mystérieux Yakumo, qui prétend être un dieu déchu du Royaume des Ombres, retrouve vite sa trace et la kidnappe. Yûsuke, Kuwabara, Kurama et Hiei vont tout faire pour sauver leur amie, tout en évitant que le monde des morts et celui des vivants ne soient engloutis par les ombres...

Analyse de l'oeuvre 3.5
3.55

Connaissez-vous beaucoup d'histoires qui commencent par la mort d'un de ses personnages ? Si vous fréquentez souvent le site, ou que vous avez une grande culture générale des longs métrages animés, il ne fait aucun doute que vous avez tout de suite pensé à Charlie, mon héros. Dans le rayon des comédies, on peut aussi penser à la mort un peu loufoque de Georgia Lass, tuée par la cuvette des toilettes de la station Mir qui tombe sur elle dans la série Dead Like Me, tout comme on se rappellera Mary Alice Young qui sera au centre d'une grande intrigue pour Desperate Housewives, sans oublier bien évidemment le comique de répétition morbide où le pauvre Kenny meurt dans un grand nombre d'épisodes de South Park. C'est aussi de cette manière que Yoshihiro Togashi décide de commencer son manga Yu Yu Hakusho en 1990, en proposant aux lecteurs rien de moins que la mort tragique de son héros. Yûsuke Urameshi est un adolescent de 14 ans violent, vulgaire, accro à la cigarette, toujours en conflit avec ses professeurs et un grand amateur de baston auprès de tous les élèves qui lui cherche des noises. Sa réputation de caïd est telle qu'il se fait remarquer jusque dans le Royaume des Morts, celui de l'après-vie, où sa mentalité de bagarreur trouve un intérêt aux yeux de certaines instances supérieures. Pourtant, Yûsuke Urameshi va commettre un acte que personne n'avait imaginé possible, il sauve la vie d'un enfant qui devait se faire renverser par une voiture et meurt dans l'accident.

Le destin prévu pour lui au Royaume des Morts se trouvant dès lors compromis, d'autant plus que le gamin qu'il a sauvé n'était pas censé mourir, on lui propose alors de revenir à la vie, d'abord sous une forme spectrale où il doit faire ses preuves afin de regagner son corps, puis en tant que détective du monde des Esprits dotés de pouvoirs psychiques. Peu à peu, il se rend compte que son destin est principalement de maintenir aussi hermétique que possible la frontière entre le monde des morts, où vivent des créatures machiavéliques amatrices de chair humaine, et le monde des vivants, dans lequel certaines de ces créatures parviennent à s'infiltrer. Pour réussir sa mission, plusieurs tournois sont organisés, dans un premier temps pour tester ses aptitudes, puis pour déterminer le sort de la Terre.

Pour y parvenir, il peut compter sur Botan, une passeuse d'âme, Kazuma Kuwabara, son rival de toujours qui devient peu à peu son allié, le Roi Enma Jr avec son étonnante bouille de bambin qu'on surnomme Koenma, le dieu chargé du triage des âmes, Kurama, un ancien démon réincarné dans un corps humain, Hiei, le garçon taciturne qui rêve d'être le plus puissant des démons et la vieille Genkai, maître émérite en arts martiaux et psychiques qui prend Yûsuke comme élève. Autour de lui vont également graviter d'autres personnages plus secondaires, à l'image de sa mère Atsuko Urameshi, une alcoolique chronique, et Keiko Yukimura, son amie d'enfance pour laquelle il éprouvent des sentiments plus profonds que la simple amitié.

Durant cinq années, entre 1990 et 1994, le manga Yu Yu Hakusho connaît une popularité croissante au Japon, même si l'esprit de la série tend, au fil des différents volumes sur les 19 qui composent l'intégralité de l'histoire, à dévier de son style de comédie fantastique pour mieux se rapprocher de son grand concurrent de l'époque Dragon Ball, tout du moins dans le principe des combats obligeant ses héros à toujours devenir de plus en plus fort afin de contrer un ennemi toujours plus surpuissant. Ce gros succès conduit logiquement à la mise en chantier d'une série télévisée par le studio Pierrot qui produira 112 épisodes entre 1992 et 1995. La popularité des deux médias est telle que le studio Pierrot propose une première expérience cinématographique à ses fans sous la forme d'un moyen métrage de 30 minutes sobrement intitulé Yu Yu Hakusho, le film projeté en salle dès le 10 juillet 1993 au Japon.

L'expérience est ensuite renouvelée un an plus tard, cette fois dans un vrai long métrage, qui nous intéresse plus particulièrement ici, Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres qui sort le 9 avril 1994 au Japon. Cela fait maintenant cinq années que j'ai croisé la route de ce long métrage, principalement parce qu'il avait fait l'objet d'un projet de fans car sa version française n'est aujourd'hui plus du tout disponible, mais sans vraiment jamais saisir la portée de ce film. Disons-le plus simplement, je n'avais rien compris de l'intrigue. Ayant récemment eu l'occasion de lire le manga de Yoshihiro Togashi, je me suis dit qu'il serait intéressant de revoir ce film avec un oeil neuf et en profiter pour en parler via cette présente analyse. L'idée était plutôt bonne, puisque cette fois j'ai pu mieux cerner le contour de l'intrigue, même si le long métrage n'échappe pas à quelques défauts.

Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres s'inscrit parfaitement dans un genre d'animation japonaise typique du début des années 1990 où l'art de la mise en scène et du spectacle sont très loin de ressembler à ce qui a été produit une décennie plus tard. En terme de qualité d'animation, le long métrage n'a pas vraiment à rougir puisque le studio Pierrot livre quelque chose de très propre, même si l'on sent que le film a été réalisé il y a bientôt trente ans. En réalité, ce qui cloche un peu dans le film c'est l'absence de vrai dynamique. Aujourd'hui, pour rendre une scène de combat spectaculaire, on n'hésite plus vraiment à enchaîner différents plans très courts pour ne pas laisser le temps au spectateur de souffler. Lorsqu'il y a plusieurs combattants à l'écran, on n'hésite pas non plus à passer de l'un à l'autre en parallèle pour bien montrer que chacun à maille à partir avec son adversaire sans pouvoir espérer l'aide de ses camarades.

Ici, chacun des héros de l'intrigue doit combattre un boss, comme dans un jeu vidéo, à tour de rôle. Les autres restent en retrait, la bouche grande ouverte, sans bouger d'un poil, comme des spectateurs en état de béatitude. Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres compte aussi quelques moments de pure contemplation. Typique des animés japonais de cette époque, chaque combattant prend toujours le temps de se toiser de longues minutes et de palabrer entre deux coups, dont la portée détruit au moins un quartier tout entier. Chacune des scènes d'actions est proposée à deux vitesses, même si chaque affrontement reste plutôt spectaculaire, la ville finit quasiment détruire, c'est dire.

En terme de scénario, Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres propose une histoire totalement inédite par rapport au manga. J'ignore ce qu'il en est par rapport à la série télévisée par contre. Bien que le long métrage a été proposé au milieu de la saison 3, celui-ci est une aventure annexe, sans conséquence directe sur le récit proposé par Yoshihiro Togashi dans son manga, qui peut aujourd'hui être tout à fait considérée comme un grand épilogue. N'ayant jamais eu l'occasion de voir un épisode de la série, je trouve même plutôt naturel de boucler le dernier volume 19 du manga en enchaînant directement avec Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres dont l'intrigue s'y imbrique finalement assez bien. Le long métrage développe une idée qui n'avait pas vraiment été utilisée dans le manga jusque là, à travers un nouveau Royaume, celui des Ombres, ce qui permet de rendre crédible sa place d'épilogue, de point final à l'histoire entamée dans le manga, d'autant plus que celle-ci se terminait plutôt sur une fin ouverte. En créant un troisième royaume, cela permet de replacer tous les personnages dans une situation qu'ils avaient plus ou moins déjà vécu face au Royaume de Morts auparavant. C'est l'occasion pour les différents protagonistes de faire une sorte de baroud d'honneur avant de tirer définitivement leur révérence sur grand écran.

Au delà de son scénario, d'une simplicité limpide puisqu'il condense finalement la principale idée générale des 19 mangas en une heure et demi, Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres est surtout l'occasion d'offrir un rôle sur mesure à chaque protagoniste de l'intrigue, ce qui explique pourquoi chacun d'eux doit affronter un adversaire lors de combats en un contre un. A tour de rôle, le studio Pierrot offre une grande scène à tous ses héros, comme pour satisfaire les fans des uns et des autres protagonistes du manga. Dans les grandes lignes, l'ensemble fonctionne plutôt bien, du moment que l'on connait un peu l'univers de Yu Yu Hakusho. Les autres se sentiront totalement perdus, comme je l'ai été pendant plusieurs années, sans rien comprendre ni des buts, ni des aboutissants de l'intrigue. Yu Yu Hakusho - La légende du royaume des ombres s'adresse donc surtout aux amateurs, probablement même rien qu'à eux.

Social eXpérience

10 mai 2019 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2000)

Yûsuke : Constantin Pappas 1

Kuwabara : Yann Pichon 1

Yakumo : Yann Pichon 1

Botan : Brigitte Aubry 1

Keiko : Brigitte Aubry 1

Koenma : Brigitte Aubry 1

Genkai : Brigitte Aubry 1

Yukina : Patricia Legrand 1

Hinageshi : Patricia Legrand 1

Kurama : Bruno Magne 1

Mashari : Bruno Magne 1