Quelques informations :

Cette compilation DVD regroupe les trois courts métrages proposés en salle et les deux moyens métrages spécialement réalisés pour la télévision, inspirés par la franchise Toy Story. Ils font suite aux évènements racontés dans Toy Story 3. Les cinq épisodes sont détaillés ci-dessous, dans l'ordre chronologique de leur première diffusion, et non l'ordre proposé par le DVD. Ils ont été depuis diffusé en intégralité à la télévision, en primeur sur Disney Channel, puis ensemble dans l'émission de Noël Disney Party sur M6. Sauf erreur, aucun de ces épisodes ne possède de doublage québécois.

27 octobre 2017 par Olikos

Toy Story Toons (2011-2012)

A la suite du succès en salle de Toy Story 3, premier film d'animation 3D à franchir la barre du milliard de dollars américain en 2010, le studio Pixar décide de prolonger les aventures de ses personnages dans une toute nouvelle série de courts métrages, Toy Story Toons, plus ou moins basé sur le même concept que celui des Cars Toons. Le principe, raconter de toutes nouvelles histoires courtes et inédites mettant en scène les héros de la franchise pour, ainsi, continuer à les faire vivre au delà des longs métrages.

Le premier d'entre eux, Vacances à Hawaï est proposé en salle aux Etats-Unis en tant qu'avant programme de Cars 2 dès le 24 juin 2011. Dans cette aventures, la jeune Bonnie s'apprête à partir en vacances à Hawaï. Voyant là une merveilleuse occasion d'être romantiques, le couple le plus délicieusement ridicule de la franchise, à savoir Barbie et Ken, s'invitent dans le cartable de Bonnie. Sauf que cette dernière s'en va en abandonnant le dit cartable et ses deux occupants. Alors que Ken est au bord de la déprime, l'ensemble des jouets de Bonnie va tout faire pour lui offrir des vacances de rêves quand même.

Le second épisode, Mini-Buzz, est proposé pour la première fois en salle aux Etats-Unis en tant qu'avant programme de Les Muppets dès le 24 novembre 2011, un long métrage qui n'a jamais eu droit à une sortie en salle en France soit dit en passant. Cette fois encore Bonnie abandonne ses affaires par inadvertance (décidément...) dans la zone jeu d'une chaine de restauration rapide. Sa mère récupère ses jouets éparpillés et, par erreur, embarque avec elle une version miniature du célèbre Buzz l'éclair. Le véritable Buzz est lui-même oublié sur place. Arrivé à la maison, la panique s'installe car aucun des jouets, excepté Rex, n'est persuadé que Buzz a été rétréci comme par magie.

Le troisième, et finalement dernier épisode (puisque le quatrième prévu n'a jamais été produit), Rex, le roi de la fête, est proposé pour la première fois en salle aux Etats-Unis en tant qu'avant programme de la ressortie de Le monde de Nemo le 14 septembre 2012. Cette fois, la maladresse légendaire du dinosaure Rex met à mal sa réputation de bon camarade de jeu. Il se trouve temporairement exilé dans la salle de bain, où il s'imagine trouver de nouveau ami en se créant de toute pièce une nouvelle réputation de fêtard. Si la fête commence sous les bonnes augures, Rex se voit très vite dépasser par les évènements.

Le format court des Toy Story Toons fonctionne plutôt bien, même si quelques deus ex machina beaucoup plus dignes des cartoons Warner que de la franchise cinématographique de Pixar s'invitent un peu trop facilement dans les intrigues juste pour faire rire et débloquer une situation compliquée. Il n'empêche, des trois courts métrages, c'est sans nul doute le premier qui s'avère être le plus réussit en terme de narration, le second en terme de drôlerie et le dernier en terme d'ambiance. Bref, chacun d'eux à sa particularité propre qui le différencie des autres.

Toy Story /Histoire de jouets - Angoisse au Motel (2013)

Alors que la production d'un quatrième Toy Story Toons est finalement abandonnée, le studio Pixar décide en 2013 de réaliser son tout premier moyen métrage spécialement réalisé pour la télévision, diffusé pour la toute première fois aux Etats-Unis le 16 octobre 2013, puis le 11 novembre 2013 sur Disney Channel en France. Faisant assez peu preuve d'originalité, le studio décide de baser cette première aventure à Halloween, période pourtant très largement saturér de programmes télévisées du même genre chaque année. Cependant, Toy Story - Angoisse au Motel va prendre le contrepied des histoires traditionnelles de Halloween en réalisant, plus ou moins, une parodie du genre.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette nouvelle formule fonctionne à plein régime. Après trois petites aventures cinématographiques, ayant réussi à nous faire apprécier (et adopter) les nouveaux jouets de Bonnie, la transition vers un format plus long s'évère agréable et naturel. Il faut aussi reconnaître que le studio Pixar met la barre assez haut en terme de contenu, car il apporte à la fois de l'humour parfaitement dosé ainsi qu'une importante quantité d'émotion pure, principalement autour de l'irrésistible Jessy. Pour le côté humoristique, Toy Story - Angoisse au Motel s'inspire ouvertement du personnage Randy Meeks de la série horrifique Scream. Pour rappel, dans la sanglante saga, Randy Meeks est un fan du film d'horreur qui énumère à chaque film les règles et clichés du genre, pour mieux les rendre absurdes quand elles se produisent effectivement.

Pour ce moyen métrage, c'est Monsieur Labrosse qui joue exactement le même rôle, ne se rendant d'ailleurs pas compte que ce qu'il dit provoque une peur panique à son entourage. Monsieur Labrosse influençant très fortement ses amis les jouets, ces derniers développent très vite une forme d'angoisse qui va jusqu'au paroxysme quand Monsieur Patate disparaît dans des conditions mystérieuses. Toy Story - Angoisse au Motel propose dès lors un mystère extrêmement bien ficelé, qui conduit la petite troupe à un dénouement des plus inattendus aussi amusant que parfaitement amené à l'écran. Bref, Toy Story - Angoisse au Motel est une très belle réussite télévisuelle.

Toy Story /Histoire de jouets - Hors du temps (2014)

Trois ans après avoir lancée Toy Story Toons et un an après son premier moyen métrage, Pixar renouvelle une seconde fois l'expérience en réalisant Toy Story - Hors du temps. Imaginé à l'origine comme potentiel quatrième épisode de la série Toy Story Toons, John Lasseter a finalement convaincu ses équipes qu'il avait le potentiel d'en faire un moyen métrage, qui est diffusé pour la première fois aux Etats-Unis le 2 décembre 2014, puis le 27 mars 2015 en France sur Disney Channel.

Le studio s'inspire ici de la période de Noël, même si l'histoire se déroule en réalité tout juste après cette fête (une première du genre, reconnaissons-le !). Cette fois, c'est Trixie qui est mise à l'honneur. Celle-ci aime particulièrement Bonnie, mais au fil du temps, Trixie se rend compte, dans les innombrables scénarios qu'elle invente pour s'amuser avec ses jouets, que Bonnie ne lui donne jamais le rôle d'un simple dinosaure. Lorsqu'elle est emmenée, aux côtés de Woody et Buzz, chez un ami de Bonnie fans de jeux-vidéo, Trixie découvre dans la chambre de l'enfant toute une bande de dinosaures. Elle s'imagine alors vivre de multiples aventures préhistoriques avec eux, sauf que ces derniers, armés jusqu'au dents, croient dur comme fer être de véritables guerriers.

De tous les épisodes annexes de la franchise, Toy Story - Hors du temps est véritablement le plus faible d'entre tous. Déjà son histoire est un énième recyclage d'un même thème régulièrement évoqué dans la saga (les jouets ne sont que des jouets). Ensuite, l'aventure en elle même n'est ni franchement drôle, ni vraiment palpitante. On suit les aventures de Trixie comme elles viennent, tout en devinant le dénouement dès que le récit commence. Enfin, le moyen métrage comporte une ribambelle de personnages au charisme inexistant. On accordera une mention spéciale à l'angelo qui, au lieu d'apporter douceur, fait carrément flipper à mort ! Ce poupon déblatérant des phrases philosophiques fait réellement froid dans le dos à chacune de ses interventions, qui étaient censées être drôles. J'ignore si Pixar s'en est rendu compte, mais il faut admettre que depuis cet épisode, nous n'avons pas eu droit à de nouveaux épisodes en trois ans. En attendant Toy Story 4 bien évidemment.