Star Wars - Clone Wars Volume 1 : Quelques informations

Star Wars - Clone Wars Volume 1 réunit sous la forme d'un long métrage les 20 épisodes issus des saisons 1 et 2 de Clone Wars, la série télévisée animée produite par Cartoon Network entre 2003 et 2005  qui servait de lien narratif entre L'attaque des clones et La revanche des Sith. La série est quelque peu tombée en désuétude depuis qu'une nouvelle version plus étoffée en 3D, The Clone Wars, a été produite.

Cette première compilation a été commercialisée en France le 25 avril 2005. Elle a également fait l'objet d'une diffusion télévisée sur M6 le 8 mai 2005 en deuxième partie de soirée. Elle a également été commercialisée au Québec le 22 mars 2005, mais j'ignore si la version française était incluse. A ce jour, le DVD est devenu une rareté souvent recherchée par les collectionneurs du fait que la série n'est plus rediffusée et que la compilation n'est plus commercialisée.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Trois mois après la bataille de Géonosis, la guerre des clones fait rage à travers toute la galaxie. Obi-Wan Kenobi est envoyé pour diriger l'assaut terrestre sur Muunilinst, tandis qu'Anakin Skywalker devient le commandant des forces spatiales. Alors que la bataille fait rage, San Hill ordonne à Durge d'envoyer ses droïdes attaquer le temple sacré des Jedi. Pendant ce temps, le comte Dooku rencontre une mystérieuse femme possédant une puissante force obscure à qui il confie la mission d'éliminer Anakin Skywalker...

Analyse de l'oeuvre 4
45

Au début des années 2000, l'effervescence est palpable autour d'un label un tantinet assoupi qui reprend soudain du poil de la bête. Quelques années après le triomphe en salle de Jurassic Park, Georges Lucas estime que la technologie numérique est désormais suffisamment au point pour enfin pouvoir raconter le début de sa célèbre saga. Bien que les critiques, le grand public et les fans se sont particulièrement entre-déchirés à la sortie de La menace fantôme en 1999, au point que le débat n'a jamais été refermé vingt ans plus tard, une chose est certaine, Star Wars venait de renaître de ses cendres et créait l'évènement de la fin du millénaire. Trois ans plus tard, Star Wars abordait de front pour la toute première fois sur grand écran le début de la célèbre, tout autant que méconnue guerre des clones, nommée par erreur la guerre noire dans le doublage français, même si ça ne révèle pas vraiment de l'incohérence manifeste (on parle bien de "grande guerre" pour celle de 14/18, tout comme "drôle de guerre" avant l'invasion allemande de 1940). Il fallait ensuite attendre 2005, avec La revanche des Sith, pour en découvrir les ultimes conflits avant la disparition de la République Galactique. Mais entre les deux, il y avait un vide, la plupart du temps envahi par toutes sortes de rumeurs prétendant que des séries télévisées pourraient venir combler ce manque.

Entre 1999 et 2005, Georges Lucas et ses équipes avait également imaginé tout un stratagème promotionnel destiné à nourrir continuellement l'appétit monstre de ses hordes de fans. A un rythme très régulier, de nombreux making of étaient dévoilés sur Internet, s'attardant sur un personnage, un concept, des vaisseaux, bref tout un tas d'infos régulières destinées à faire en sorte que Star Wars survive dans l'inconscient collectif entre chaque nouvel opus. Malgré tout, aucune idée de série animée n'était encore venue sur la table. Celle-ci n'a finalement germée qu'à la suite d'une réunion entre Lucasfilm Ltd., Hasbro et Cartoon Network. Les deux premiers souhaitaient tout simplement réaliser tout une gamme de produits dérivés, principalement des jouets, à l'effigie des personnages des nouveaux chapitres de la saga galactique. Cartoon Network aurait alors été chargé de concevoir une série télévisée servant à promouvoir ces jouets. Ce principe est très loin d'être nouveau, dès les années 1970 puis 1980, de nombreuses compagnies avaient procédé de la sorte. On peut se souvenir par exemple de Jayce et les Conquérants de la lumière, dont aujourd'hui tout le monde n'a retenu que la série en oubliant qu'elle devait originellement servir de tremplin aux jouets Monstroplantes que tout le monde a aujourd'hui oublié. Lego a procédé de la même façon avec ces Bionicles, dont Disney a co-produit quatre longs métrages, sans qu'on ne les ai vraiment retenus non plus.

Quand l'idée se concrétise, Georges Lucas étant adepte de ce type de production réservées aux enfants, Star Wars - Clone Wars devient pourtant un concept plus ambitieux qu'au départ. Il faut dire qu'elle est la toute première production Star Wars à aborder pour la toute première fois des évènements de la guerre des clones. Cependant, Georges Lucas imposait une condition, Cartoon Network devait produire des épisodes d'une minute seulement. Devant le défi que représente la conception d'une série télévisée avec des épisodes aussi court pour pouvoir raconter quelque chose, Genndy Tartakovsky propose à Georges Lucas un compromis, il souhaite produire des épisodes dont la durée peut varier de 3 à 5 minutes. Emballé par le travail très conceptuel du réalisateur de Samurai Jack, Georges Lucas accepte cette condition. Tout en gardant un oeil sur le scénario, Lucasfilm Ltd. laisse également carte libre à Genndy Tartakovsky, réalisateur, Paul Rudish, concepteur graphique, Scott Wills, concepteur des personnages, Darrick Bachman et Paul Rudish, scénaristes, le soin de dévoiler un volet inédit de la saga Star Wars. Clone Wars venait enfin de naître. Entre 2002 et 2005, 25 épisodes vont être produits, répartis en trois saisons.

Clone Wars Volume 1 réunit, sous la forme d'un unique long métrage, l'intégralité des épisodes des saisons 1 et 2, soit 19 épisodes de moins de 5 minutes et un dernier de 12 minutes. Il est d'ailleurs particulièrement étonnant de découvrir la série sous ce format, car on se rend compte de l'extrême cohérence qui existe entre chaque épisode. L'ensemble formant véritablement un grand tout parfaitement cohérent (la fin d'un épisode s'insérant naturellement avec le début du suivant) sans qu'il n'y ai eu besoin d'un remontage fait à l'arrache. En terme de scénario, Clone Wars Volume 1 s'imbrique parfaitement à la suite de l'épisode II, L'attaque des clones, puisqu'il commence tout juste trois mois après le début du conflit. Alors que les épisodes sont particulièrement courts, chaque épisode ne se borne cependant pas à enchaîner des scènes de combats, bien qu'elles soient effectivement majoritaires, la saga aimant les combats spectaculaires. Au contraire, chaque épisode prend souvent le temps d'enrichir le background de Star Wars sans trop l'altérer, tout du moins si l'on n'a aucune connaissance de l'immense univers étendu. Episode après épisode, Clone Wars devient de plus en plus ambitieuse, ce Clone Wars Volume 1 s'achevant sur un moment particulièrement intéressant où Anakin se laisse envahir par une puissante émotion négative qui aura des conséquences dans le volume 2, ainsi que dans La revanche des Sith évidemment.

En terme conceptuel et de réalisation, Clone Wars a de quoi dérouter. Le style visuel propre à Genndy Tartakovsky étant ce qu'il est, l'univers de la série télévisée est particulièrement tranché, voire très géométrique. S'il n'y avait pas le retour de toutes les voix officielles des personnages, originales comme françaises, on aurait quelquefois beaucoup de mal à savoir qui est qui, à part Yoda, quel que soit la forme où il apparaît, reste toujours un vieux gnome tout vert avec de grandes oreilles ! L'animation mêle deux techniques, une animation en 2D en flash, très fluide en terme de mise en scène si l'on accepte les choix de design opérés et une animation 3D en cel shading pour tous les véhicules terrestres et les vaisseaux spatiaux, pour un rendu assez proche de ce que l'on retrouve dans Futurama. Bref, aussi choquant que puisse donner la première impression visuelle devant Clone Wars, cette série reste objectivement la toute première production de qualité du genre de la saga Star Wars. L'ensemble est parfaitement convainquant, les chorégraphies sont millimétrées et l'ambiance de la saga respectée, quelques touches d'humour en prime. On retrouve même la même ambiance sonore, avec ces effets audios caractéristiques, la bande originale se révélant aussi de bonne qualité, rendant le tout aussi agréable aux yeux d'un enfant que ceux d'un adulte.

Si, comme moi, vous estimez que la passage au côté obscur d'Anakin est quelque peu tiré par les cheveux dans La revanche des Sith, parce que la scène est mal filmée, mal amenée mais aussi partiellement mal jouée dans le film, l'intérêt de suivre Clone Wars relativise mieux la psychée du futur Sith. Clone Wars Volume 1 permet de mieux apprécier les différentes actions du personnage, Anakin étant montré comme une tête brûlée en constant conflit avec l'ordre des Jedi, tel un garçon frustré en pleine crise d'adolescence, et qui se laisse peu à peu influencer par le seul personnage qui semble le soutenir, à savoir le Chancelier Palpatine. Un peu avant l'ultime acte, Clone Wars Volume 1 met d'ailleurs en scène un ennemi digne de son rang, le tout nouveau personnage Asajj Ventress (qui sera inclus dans la mythologie de The Clone Wars ensuite) où il se rend soudain compte qu'il existe plus fort que lui. De sa frustration de se voir perdre, Anakin va pour la seconde fois se laisser dominer par la haine, ainsi poursuit-il son cheminement vers le côté obscur de la force.

Moins brouillonne qu'on ne le soupçonne au départ, oubliée du plus grand nombre, voire reniée par les fans qui lui préfère, naturellement, la version 3D plus ambitieuse The Clone Wars, Clone Wars première série du nom est pourtant vraiment très loin de démériter. D'une petite idée tout simple confiée à Cartoon Network est né un concept plus ambitieux qu'il n'y paraît qui prend le temps de raconter une histoire, de rendre honneur au talent impressionnant des combats des Jedi tout en assumant pleinement son côté avant-première puisque cette série fut produite avant la sortie de La revanche des Sith. Clone Wars Volume 1 se laisse donc apprécier à sa juste valeur, en attendant d'en apprendre plus dans le volume 2.

Social eXpérience

31 mai 2019 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2005)

Anakin Skywalker : Emmanuel Garijo 1

Obi-Wan Kenobi : Bruno Choël 1

Yoda : Jean Lescot 1

Mace Windu : Jean-Paul Pitolin 1

Padmé Amidala : Sylvie Jacob 1

Comte Dooku : Bernard Dheran 1

Général Grievous : Bernard Dheran 1

Palpatine : Georges Claisse 1

Dark Sidious : Georges Claisse 1

C3PO : Roger Carel 1

Even Piell : Pascal Renwick 1

Capitaine Typho : Frantz Confiac 1

Capitaine Typho : Mathias Kozlowski 1 (Episode 15 uniquement)

Shaak Ti : Géraldine Asselin 1

Saesee Tin : Jean-Michel Martial 1

Asajj Ventress : Laura Blanc 1

San Hill : Jean-Claude Donda 1

K'Kruhk : Jean-Claude Donda 1

Soldats clones : Pascal Massix 1

Agen Kolar : Pascal Massix 1

Scientifique en chef du Techno Syndicat : Pascal Massix 1

Ki-Adi-Mundi : Yves-Henri Salerne 1

Barrek : Thierry Murzeau 1