Le retour de Mewtwo : Quelques informations

Le retour de Mewtwo est pour la première fois diffusé à la télévision japonaise le 30 décembre 2000. La localisation américaine traînant quelque peu par rapport à la diffusion japonaise, il faut attendre un an pour le voir édité directement en vidéo au Québec, le 5 décembre 2001, et plus d'un an et demi plus tard en France, le 22 août 2002.

Pour les éditions vidéos, 4Kids! et Warner réintégrèrent le segment censuré du premier film racontant les prémices du clonage de Mewtwo sous le titre de Les origines de Mewtwo. Cette séquence n'est toutefois pas parfaitement fidèle à la version japonaise, des dialogues et la musique ayant été modifiés.

Résumé

Mewtwo et ses amis, les clones des Pokémon ont enfin trouvé un endroit où ils pouvaient vivre en paix, bien loin du cruel monde humain... Lors de leur dernière rencontre, Mewtwo avait effacé de toutes les mémoires toute trace de bataille entre lui, les Pokémons et la Team Rocket... Seul Giovanni, force maléfique derrière la création de Mewtwo se souvient encore de lui et le recherche inlassablement...

Analyse de l'oeuvre

Le retour de Mewtwo a longtemps été considéré, à tort, comme le quatrième long métrage de la saga Pokémon. Une méprise volontairement orchestrée à l'époque par la campagne publicitaire de Warner Bros qui avait auparavant déjà distribué les trois premiers films en salle et en VHS, et s'était ensuite vanté de commercialiser cette "quatrième" aventure exclusivement en vidéo. En vérité, il s'agit à la fois du premier téléfilm de l'histoire de la saga, mais également de la première suite officielle d'un long métrage animé, puisque les évènements qui y sont racontés sont dans la continuité de ceux proposés dans Mewtwo contre-attaque, même si aujourd'hui les auteurs contemporains de la série animé l'ont plus ou moins oublié, en particulier depuis 2013 dans Genesect et l'éveil de la légende qui n'en tenait plus du tout compte. Tourné comme s'il s'agissait d'un triple épisode spécial, afin de pouvoir insérer des publicités entre chaque acte pour en faire un téléfilm d'une heure et demi, Le retour de Mewtwo fait sa première apparition à la télévision japonaise le 30 décembre 2000, entre la diffusion des épisodes de la saison 4 Dernière escale et La compagnie des pommes.

A sa sortie, Mewtwo contre-attaque avait marqué toute une génération de spectateurs fans de Pokémon au point d'en faire, rien qu'en France, le plus grand succès du cinéma d'animation japonais, aujourd'hui encore (même Le voyage de Chihiro, pourtant le plus grand succès du studio Ghibli, ne lui ai jamais arrivé à la cheville). Il faut dire que le très torturé Mewtwo, pokémon né à partir du clonage du pokémon fabuleux Mew, par la non moins célèbre Team Rocket, était un personnage particulièrement soigné et superbement bien écrit pour un long métrage destiné à l'origine aux enfants. Tout du moins dans la version japonaise, qui se montrait définitivement plus adulte et violente dans son approche, que la version internationale édulcorée, remontée et censurée. Le retour de Mewtwo fait le choix de conserver le même pokémon, toujours aussi méfiant face à la menace humaine, toujours aussi plongé dans une intense réflexion sur la place qu'il doit avoir dans ce monde. Il s'est ici réfugié dans une région reculée de Johto, au sommet du Mont Quéna où les conditions météorologiques extrêmes éloignent la quasi-totalité des être humains. Malheureusement pour lui, Giovanni, chef de la Team Rocket, le traque inlassablement depuis son évasion spectaculaire trois ans plus tôt de son quartier général, situé quelque part entre le Bourg-Palette et le Plateau Indigo. Et il finit inévitablement par le localiser.

Comme ce téléfilm spécial est inclus dans la suite logique de la série animée, Sacha, Ondine et Pierre se trouvent inévitablement impliqués dans l'affaire, tout comme Jessy, James et Miaouss qui les suivent dans leur périple à travers Johto. Comme à leur habitude, les aventuriers pokémons se sont perdus en chemin, ils espèrent cependant monter dans un bus qui les conduira à leur prochaine destination. Problème, le temps fait des siennes, le bus, bondé, part avec quelques minutes d'avance laissant les jeunes héros au bord de la route pour un mois (dans la version internationale), mais seulement pour une semaine (dans la version japonaise) avant son prochain passage. Heureusement pour eux, la jeune chercheuse Luna Carson leur propose de les héberger en attendant. Bien évidemment, les évènements vont très vite se précipiter, lorsque l'agent infiltrée Domino joue l'accompagnante improvisée auprès d'un autre scientifique, Cullen Calix, qui s'intéresse plus particulièrement aux propriétés curatives de l'eau de source du Mont Quéna. Mewtwo ne suivant le tout que d'un oeil un peu distrait, il ne parvient cependant pas à anticiper ce qui va se produire, ni même que Giovanni va se livrer avec lui à un terrible combat psychologique.

Toute proportion gardée par rapport au premier long métrage de la franchise dont le budget alloué n'était pas du tout le même, il faut reconnaître que Le retour de Mewtwo met les petits plats dans les grands pour offrir une histoire de qualité à ses spectateurs. S'il se place en dessous des longs métrages en terme d'animation, il se place au contraire au dessus du reste de la série télévisée. Le retour de Mewtwo innove d'ailleurs sur un point, puisqu'il est la toute première réalisation élaborée à partir d'une colorisation intégralement numérique. Une petite révolution dont la série n'en fit une norme qu'au tout début de la saison 6, plus d'un an et demi plus tard. Bien que les scénaristes ne soient pas les mêmes que ceux ayant travaillés sur l'excellent scénario de Mewtwo contre-attaque, il faut leur accorder un soin particulièrement méticuleux à respecter la cohérence imposé par la série et le premier long métrage. Un mariage de style très ingénieux, qui officialise par ailleurs au passage que les longs métrages ont toujours fait parti du canon de la série télévisée, ce que l'on pouvait mettre en doute auparavant. Ici, non seulement Le retour de Mewtwo est dans la parfaite continuité de la série, qu'il est également dans le prolongement logique de Mewtwo contre-attaque.

De cette traque violente de Mewtwo par la Team Rocket, il résulte de Le retour de Mewtwo une ambiance plus sombre que d'ordinaire pour la série télévisée. Même le très exubérant Sacha n'est ici pas niais un seul instant, participant activement à l'action, tout comme ses deux acolytes Ondine et Pierre, ainsi que tous leurs pokémons. Le retour de Mewtwo est également l'occasion pour le pokégroupe de rencontrer pour la toute première fois Giovanni. Dans la série animé, seul Régis avait eu le malheureux déshonneur de l'affronter dans l'arène de Jadielle. Giovanni ayant ensuite quitté précipitamment les lieux, confiant le soin de son arène au trio que Sacha n'eut évidemment aucun mal à renverser pour son dernier badge de la ligue Indigo. Si Sacha, Ondine et Pierre connaissait déjà les mauvaises actions de la Team Rocket, c'est cependant la première fois qu'ils doivent affronter une milice sournoise, dangereuse et très organisée, bien loin du trio comique et de leur rivaux mal avisés Butch et Cassidy. Du coup, pour contrebalancer cette atmosphère pesante, le trio de la Team Rocket est également judicieusement utilisé dans Le retour de Mewtwo pour apporter une touche comique particulièrement réussie. On s'esclaffe toujours autant devant leur gaffes légendaires, tout en savourant particulièrement leur petite "vengeance" contre leur nouvelle rivale, la très condescendante Domino, qui réalise bien vite qu'il faudrait toujours se méfier de l'eau "de rinçage" qui dort !

Au final, Le retour de Mewtwo est résolument une excellente surprise animé. Un cran au dessus du reste des premières saisons de l'animé Pokémon, le téléfilm constitue une excellente suite à Mewtwo contre-attaque. Il prolonge même la réflexion autour de cette excellent personnage qu'est Mewtwo, un pokémon "délicieusement" torturé toujours en quête de rédemption et, surtout, d'identité. Le retour de Mewtwo est d'ailleurs tellement bien imbriqué dans la mythologie du personnage, que même la bande originale du téléfilm fait appel aux mêmes orchestrations, japonaises et internationales selon le territoire, que celles entendues dans le premier film. Bref, un premier téléfilm Pokémon qui a envoyé du lourd à sa sortie, qu'il convient de découvrir si vous êtes un fan de la première heure. Pour les autres, Le retour de Mewtwo reste une petite curiosité à découvrir à la suite du premier film, mais il faut garder à l'esprit qu'aujourd'hui les scénaristes ont plus ou moins relégués les évènements de ce téléfilm aux oubliettes, préférant s'affranchir, dès le cycle Noir & Blanc, de tout ce qui faisait le charme des premières saisons, au point de mettre un scène en 2013 un tout nouveau Mewtwo féminin, honnis par une partie des fans de la franchise. Mais en faisant cela, ils n'ont ainsi pas écorné le mythe. Mewtwo, premier du nom, restera donc à jamais le pokémon le plus charismatique de la version animée !

10 novembre 2017 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2001)

Ash : Sébastien Reding 1

Misty : Kim Jalabert 1

Jessie : Christine Séguin 1

James : Antoine Durand 1

Meowth : François Sasseville 1

Pikachu : Ikue Ohtani 1

Giovanni : Daniel Picard 1

Mewtwo : Benoît Marleau 1

Doublage français d'origine (2002)

Sacha : Aurélien Ringelheim 2

Ondine : Fanny Roy 2

Pierre : Laurent Sao 2

Jessy : Catherine Conet 2

James : David Manet 2

Miaouss : Nessym Guetat 2

Pikachu : Ikue Ohtani 1

Mewtwo : Jean-Marc Delhausse 2

Giovanni : Patrick Descamps 2

Agent 009/Domino : Marie Van Renterghem 2

Narrateur : Daniel Nicodème 2