Détective Conan 18 - Le sniper dimensionnel : Quelques informations

Détective Conan - Le sniper dimensionnel est le dix-huitième long métrage inspiré du manga créé par Gosho Aoyama et commémore le 20e anniversaire de la création du manga, lancé en 1994. Il sort au Japon le 19 avril 2014 puis il est commercialisé en France par l'éditeur Black Box, en même temps que huit autres titres de la collection, le 10 juin 2020 en version originale sous-titrée exclusivement. A l'heure actuelle, le film reste inédit au Québec.

N.B. : Si l'envie vous en prend d'alterner la lecture du manga avec les films, sans tenir compte de la série télévisée, j'ai établi une Chronologie Films / Mangas où je préconise de placer celui-ci entre les dossiers 10 et 11 du volume 82.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Alors que Conan et ses amis assistent en avant première à l'inauguration de la Bell Tree Tower du groupe Suzuki, un homme est tué par balle à travers la vitre de l'observatoire panoramique de la tour située à plus de 341m du sol. Conan découvre alors qu'un sniper est à l'oeuvre. Il tente de le poursuivre mais ce dernier parvient à s'enfuir malgré l'intervention du FBI. Loin d'en avoir terminé avec ses victimes, le sniper signe ses meurtres en laissant derrière lui la douille de la balle utilisée ainsi qu'un dé dont les chiffres semblent indiquer un macabre compte à rebours...

Analyse de l'oeuvre 5
55

Détective Conan - Le sniper dimensionnel marque une rupture nette dans la franchise cinématographique du célèbre détective en culottes courtes. Ce 18e long métrage est le premier qui s'affranchit totalement du carcan de ses origines manga pour entrer dans la cour des grands thrillers policiers tous publics et entièrement autonomes. Avec ce film, il n'est absolument plus du tout nécessaire d'avoir la moindre petite base de connaissance de l'univers du petit détective car le scénario se suffit entièrement à lui-même. Il faut reconnaître que l'intrigue est ici de très haut vol, sans concession, extrêmement haletante, avec un gros rebondissement à mi-parcours, et un film où la vie des personnages principaux est réellement mise en jeu à chaque coin de rue. Même la population de Tokyo va vivre une vraie psychose collective. Il faut dire que, cette fois-ci, Conan ne prend pas immédiatement la mesure de la détermination du coupable qui n'a absolument aucun scrupule à le prendre lui aussi pour cible. Pour l'empêcher de commettre ses crimes, Conan prend des mesures désespérées qui ont malheureusement des conséquences collatérales assez importantes. Le coupable veut aller au bout de ses objectifs, il ne fait donc aucune concession, peu importe l'âge des protagonistes qui se dressent sur sa route, y compris parmi l'entourage direct de Conan, comme les Détective Juniors ou bien Ran Mouri.

Détective Conan - Le sniper dimensionnel marque également un petit évènement puisque Masumi Sera apparaît pour la première fois sur grand écran. Introduite par Gosho Aoyama dans les affaires qui constituent le volume 73, paru en 2011, Sera est une jeune fille énigmatique - confondue comme un garçon pour beaucoup de personnages - et extrêmement intuitive qui tente, de manière assez directe même si cela échoue constamment, de percer le secret de Conan. Dès son apparition, il semble clair qu'elle connaît sa véritable identité, mais il est au début très difficile de savoir si elle est une protagoniste ou une antagoniste. Une dualité qui perdure d'ailleurs depuis dix ans maintenant, même s'il est clair que Sera n'est finalement pas une mauvaise personne. Malgré tout, son introduction dans Détective Conan - Le sniper dimensionnel, même si elle est très marquante pour le personnage, s'avère en fin de compte relativement accessoire puisque ses apparitions restent limitées, même si Conan et elle forment un bon duo. Mais elle a tout de même une double utilité dans le film.

En premier lieu, Sera possède un caractère nettement plus impulsif que Conan. Elle manque très souvent de prudence, mais elle a également une certaine habilité d'anticipation et d'initiative dans les moments de crise. Elle réagit donc au quart de tour, détournant rapidement l'attention du coupable, ce qui lui permet de venir en aide à Conan à deux reprises dans le film, afin que celui-ci continue son enquête, quitte à y laisser des plumes. En second lieu, l'apparition de Sera ajoute un élément clé dans l'intrigue globale de Détective Conan puisque c'est dans Détective Conan - Le sniper dimensionnel que la réelle identité de Subaru Okiya a été ouvertement révélée pour la toute première fois. Un évènement qui n'est pas passé inaperçu auprès de la communauté des fans à l'époque, puisque Gosho Aoyama s'est entiché de le confirmer quelques mois plus tard dans son manga, signant ici la première réelle corrélation entre le manga et les films, que beaucoup considèrent encore comme ne faisant pas parti du canon officiel de l'oeuvre. Ce que je réfute de plus en plus personnellement.

L'autre fait marquant de Détective Conan - Le sniper dimensionnel est sa dimension de film d'action. Bien que tous les films reposent sur des intrigues policières, il y a toujours eu des scènes d'action spectaculaires. La majorité relevant d'ailleurs souvent du scénario catastrophe, avec un crescendo de plus en plus abracadabrant film après film. Par exemple, le surf endiablé sur une avalanche dans le 15e film se démarquait largement au dessus de la masse des séquences les plus insensées de la saga. Détective Conan - Le sniper dimensionnel marque une rupture en ne proposant pas une, ni deux, mais bien plusieurs grosses scènes d'action tout au long de l'intrigue, ceci dès les toutes premières minutes où un guide touristique trouve la mort au sommet de la tour Bell Tree (dont le design évoque la véritable Tokyo Skytree). L'originalité du film vient aussi du fait que le coupable agit depuis une distance très éloignée, puisqu'il s'agit d'un sniper émérite, et que sa position de tir s'avère totalement imprévisible pour les profanes.

A cela s'ajoute l'excellente idée d'ajouter un jeu d'énigme au récit. Le coupable signe ses crimes avec un dé déposé à côté de la douille de la balle utilisée sur ses victimes. La face du dé déposé changeant de crime en crime, il semble alors évident que le sniper a un plan bien détaillé en tête. Pour autant, Détective Conan - Le sniper dimensionnel aime particulièrement emmener ses spectateurs sur de fausses pistes qui, de fait, suivent le mouvement de la supposée logique meurtrière sans se poser de question, avant que la seconde partie du récit, tout aussi haletante que la première, viennent mettre leur cerveau en ébullition. Tous les acquis tombent, et nous voici à nouveau dans des situations imprévisibles jusqu'à ce que l'astuce générale, et le mobile des meurtres, soit dévoilés par Conan qui ne peut, malheureusement cette fois-ci, pas du tout s'opposer au meurtrier. Une aide extérieure providentielle lui viendra heureusement en aide.

Visuellement, Détective Conan - Le sniper dimensionnel fait quasiment un sans faute. Quelques plans d'ensemble de la ville de Tokyo accusent leur âge en HD notamment, mais l'ensemble du film est propre et fluide. Pour une fois, l'utilisation assez récurrente d'éléments animés en 3D ne fait pas trop tâche, car elle n'est employée majoritairement que sur les véhicules dont les formes, géométriques, se prêtent bien à la technologie numérique. Le recours au cel shading autour d'eux faisant illusion, du coup ça fonctionne. En 2014, nous étions aussi à une période où la foule était encore animé à la main (à quelques plans près), ce que les films récents ne peuvent plus vraiment se vanter d'avoir, et renforce l'immersion dans le long métrage. Mieux, la majorité des décors et des arrière-plans affichent une ambition clairement assumée de photo-réalisme à un point tel que les connaisseurs de Tokyo doivent, sans nul doute, reconnaître tous les quartiers traversés par les personnages. Côté ambiance sonore, Détective Conan - Le sniper dimensionnel s'accompagne d'une bande originale de qualité, lorgnant sur les thèmes du polar, tout en lui apportant une dimension mystérieuse. Lorsque l'action s'emballe, la bande originale en fait de même, avec d'intéressants crescendos et de gros moments de tension. Mention spéciale à ce moment du film où une psychose s'installe dans les rues de Tokyo et où chacun craint pour sa vie. Bref, Katsuo Ohno fait incontestablement un très gros travail sur ce film, avec des partitions très élaborées, mais toujours dans l'esprit de Détective Conan.

Incontestablement, Détective Conan - Le sniper dimensionnel se situe en haut de l'échelle des meilleurs films de la saga. Maîtrisé d'un bout à l'autre, sans fausse note et habilement écrit, le long métrage mêle tous les codes du film policier à ceux du thriller tout autant que celui du film d'action, tout en y ajoutant un jeu d'énigme inspiré, pour livrer un spectacle brillant et d'excellente qualité. Plus qu'un grand film d'animation, assurément un grand film tout court.

Social eXpérience

Récentes parutions


Edition Blu-Ray + DVD - 10 juin 2020
Plus de d├ętails
Acheter (Neuf ou Occasion)

25 août 2021 par Olikos