Tarzan 2 - L'enfance d'un héros / Tarzan II - La légende commence

Quelques informations

Tarzan II - La légende commence sort en vidéo le 14 juin 2005 au Québec puis, renommé Tarzan 2 - L'enfance d'un héros, le 24 août 2005 en France. Phil Collins réalise à nouveau la bande originale du film tout comme il l'avait fait pour le premier film. Cependant, il n'interprète lui-même les chansons que dans la version originale. Le long métrage dispose de deux doublages francophones.

Quelle que soit la version francophone du film, la légitimité du sous-titre pose question auprès des fans. Ils n'apparaissent en effet jamais durant le film et ne sont jamais associés directement au titre, même à l'époque des VHS, comme c'est généralement le cas de toutes les autres suites Disney. S'agit-il donc d'un vrai sous-titre ou bien d'une accroche pour informer les spectateurs que l'aventure qu'ils vont vivre se déroule durant l'enfance du héros du premier film ? A l'heure actuelle, il n'y a aucun réel consensus autour de cette question.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Alors qu'il n'est encore qu'un petit garçon, Tarzan doit apprendre à vivre seul. Se sentant responsable de l'accident ayant failli emporter sa mère, il estime qu'il n'a pas sa place au sein de la tribu des gorilles. Il part donc afin de trouver sa voie. Au fil des dangers, il va faire une curieuse rencontre : le terrifiant Zugor qui, plus que l'effrayer, va l'aider à trouver sa place dans ce monde.

Analyse de l'oeuvre 3.5
3.55

Tarzan 2 est, dans le jargon anglophone, ce que l'on appelle un midquel, c'est à dire qu'il s'agit d'un nouvel opus prolongeant la mythologie d'une oeuvre mais dont le scénario se situe quelque part durant un moment passé sous silence de l'oeuvre précédente. Dans Tarzan, paru en salle en 1999, les scénaristes avaient ainsi recours à une ellipse temporelle pour amener rapidement, tout en chanson par ailleurs, le passage de l'enfance à l'âge adulte de leur personnage. Une manière comme une autre d'accélérer la trame sans s'attarder sur des choses peu intéressantes, afin d'amener plus rapidement à l'écran la rencontre entre Tarzan et Jane qui était au coeur de tous les évènements importants du film. L'intrigue de ce Tarzan 2 se situe justement précisément quelque part pendant l'enfance du personnage, plus précisément dans cette ellipse narrative du premier film, à une époque où le jeune garçon humain tente, sans le moindre succès, de s'intégrer dans sa famille adoptive constituée de seuls gorilles. Le long métrage s'efforce ainsi de prolonger la même base narrative déjà esquissée au cinéma, à savoir quelle est la place de Tarzan en ce monde. En 1999, il essayait surtout de devenir un homme, alors qu'ici, Tarzan cherche à devenir un gorille.

Tarzan 2 est paru en 2005, durant la période de DisneyToon Studios que je qualifierai personnellement de maturité. Ce long métrage fait parti des quelques rares productions de ce studio d'animation qui font figure d'exceptions. En mettant totalement de côté la collection des films autour de Winnie l'ourson, la période 2004 / 2006 compte quelques films plutôt agréables à regarder ou bien relativement convaincant vis à vis de leurs scénarios. En gros, entre la sortie de Mulan 2 - La mission de l'empereur, qui a été véritablement la première oeuvre du studio à oser complètement remettre en question les acquis narratifs des précédentes suites, et Frère des ours 2, dernier opus en date avant le retournement de veste généralisé du grand public étonnamment devenu solidaire dans sa dénigration des suites Disney, alors qu'eux-mêmes les avais plébiscités (et achetés en masse) depuis une décennie. Coincé au milieu, Tarzan 2 reste, qu'on l'accepte ou non, un long métrage à la qualité indéniable, tout du moins vis à vis des autres productions de ce studio. Je n'en viendrais cependant pas à le hisser au même rang que son illustre aîné de 1999, tant s'en faut. Mais quand on voit l'horreur que nous avait pondu Walt Disney Animation Studios la même année, il est indéniable que le rapport de force s'était inversé cette année là où une production vidéo fut incontestablement meilleure qu'une production cinéma.

L'un des soucis que pose Tarzan 2 provient de son intrigue. Tout du moins, pour être plus explicite, de son absence totale de lien avec Tarzan. Tout comme La belle et la bête 2 - Un Noël enchanté en son temps, ou Bambi 2 quelque temps plus tard, l'intrigue de Tarzan 2 propose une aventure annexe, sans le moindre rapport avec le film original. Ce genre d'approche est la fois une force tout autant qu'une faiblesse. Pour éviter toute interférence, voire incohérence, les scénaristes sont obligés de ne conserver que quelques personnages du film d'origine (Tarzan, Tantor, Tok et, dans une moindre mesure, Kala), puis broder ensuite autour d'eux de nouveaux personnages. Certes, ils ne sont pas mauvais, quoique particulièrement anecdotiques, mais il est souvent difficilement justifiable de ne pas les voir dans le film d'origine, alors que celui-ci est censé poursuivre une même grande intrigue. Tarzan 2 échappe, en partie, à cet écueil, car les personnages sont intégrés à l'ensemble en partant du principe qu'ils n'ont jamais été, ni de près, ni de loin, en rapport avec les autres gorilles de la famille de Tarzan. Le scénario s'en sort aussi en leur offrant une conclusion logique, qui justifie complètement leur absence au delà de ce film. Il n'empêche, ce constat ne fait qu'exacerber ce sentiment que Tarzan 2 n'est finalement rien de plus qu'une pseudo-suite totalement inutile dans la mythologie du personnage. Paradoxalement, Tarzan 2 s'avère bien meilleur que la très discutable série télévisée qui l'a précédé, ce qui permet d'en ressortir avec une assez bonne impression générale.

Avec le temps, Tarzan 2 ne se bonifie pas vraiment, mais il ne se détériore pas vraiment non plus. Fidèle à lui-même, plutôt joli à regarder surtout dans la partie qui se déroule dans la jungle mais un peu moins pour les autres endroits, le long métrage semble rester fidèle à lui-même. Sans réelle prise de tête, plutôt pertinent dans ce qu'il souhaite raconter, mais avec des personnages un peu trop puéril, Tarzan 2 ne sait pas totalement sur quel pied danser. S'adresse-t-il exclusivement aux jeunes enfants ? Fait-il de l'oeil aux fans du premier film ? Peut-il s'apprécier de manière totalement autonome ? La vérité doit se situer quelque part au croisement des réponses à ces questions. Il est cependant étonnant qu'un long métrage d'assez bonne facture visuelle ne soit, à ce jour, toujours pas distribué sur Blu-ray dans aucun pays du monde, bien que sa version HD existe et soit visible sur toutes les plateformes de vidéo à la demande, y compris sur Disney+. De là, il n'y a donc qu'un pas pour se dire que, finalement, même le studio Disney ne sait pas vraiment où caser ce film qui reste finalement sympathique, mais dispensable.

Social eXpérience

Vidéo à la demande


Disney+ 12 novembre 2019
Plus de détails
Le voir sur Disney+
Disponibilité selon restriction territoriale

Récentes parutions


DVD Simple - 13 novembre 2018
Plus de détails
Acheter (Neuf ou Occasion)


DVD Simple - 14 juin 2005
Plus de détails

06 novembre 2020 par Olikos

Voxographie sélective

Version québécoise d'origine (2005)

Tarzan : Léo Caron 1

Kago : Patrick Chouinard 1

Tantor : Julien Houde 1

Mama Gunda : Élisabeth Chouvalidzé 1

Terk : Marie-Andrée Corneille 1

Zugor : Marc Bellier 1

Kerchak : Yves Corbeil 1

Uto : François L'Écuyer 1

Kala : Danièle Panneton 1

Version française d'origine (2005)

Tarzan : Maxime Nivet  2

Zugor : Dick Rivers  2

Uto : François Siener  2

Kago : Philippe Catoire  2

Mama Gunda : Brigitte Virtudes  2

Kala : Frédérique Tirmont  2

Kerchak : Jean-Bernard Guillard  2

Tok : Isabelle Leprince  2

Tantor : Camille Donda  2

Soliste : Julien Laurence  2

Sources : 1doublage.qc.ca, 2Carton DVD