Les aventures de petit Gourou / Un printemps avec Petit Gourou : Quelques informations

Winnie l'ourson - Un printemps avec Petit Gourou sort directement en vidéo le 09 mars 2004 au Québec. Renommé Les aventures de Petit-Gourou, il sort également directement en vidéo en France le 23 avril 2004.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Le jour de Pâques est enfin arrivé dans la forêt desrêves bleus et Petit Gourou attend avec impatience de partir à la chasse aux oeufs avec ses amis. Mais Coco Lapin ne l'entend pas de cette oreille, il déteste Pâques ! Il a décidé de remplacer la chasse aux oeufs par un grand nettoyage de printemps...

Analyse de l'oeuvre 3
3 5

La fête de Pâques est relativement peu utilisée dans le monde de l'animation en comparaison de la fête de Noël notamment. La première conserve sans doute bien plus son caractère religieux que la seconde aux Etats-Unis, où cette dernière est désormais plutôt dédiée à une réunion familiale et à l'échange des cadeaux. Cependant, l'univers de Winnie l'ourson se prête bien mieux au thème de cette fête pascale car elle compte parmi ses personnages un célèbre lapin ! En France, le lapin n'est traditionnellement pas un personnage relié de près ou de loin à la célébration de Pâques, à l'exception des régions d'influence germanique le lapin de Pâques est originaire. Dans le reste du pays, même si cela tend globalement à disparaître aujourd'hui, on lui a toujours préféré les cloches de Pâques dont on racontait aux enfants qu'elles quittaient leur clocher le jour du Vendredi Saint, le vendredi précédant Pâques, pour rejoindre Rome afin d'être bénies par le Pape (donnant ainsi une explication à leur silence imposée durant trois jours), puis elles revenaient le dimanche chargées de friandises qui s'éparpillaient dans le jardin. Sans doute trop liées à la religion et à l'église, dont il s'agit d'un élément d'architecture, les cloches de Pâques cèdent désormais du terrain face au plus commun lapin de Pâques, grandement influencé par la tradition américaine où il est aujourd'hui bien ancré dans leur pays.

L'étrangement mal nommé Les aventures de Petit-Gourou compte ainsi parmi ses personnages le célèbre Coco Lapin dont il s'agit véritablement d'un long métrage dédié à sa gloire, en lieu et place de Petit-Gourou proposé sur le titre ! Certes, toute l'intrigue du film tourne autour du besoin de Petit-Gourou de fêter cette date particulière aux côtés de tous ses amis, mais le jeune bondisseur n'est pas du tout le centre de l'attention. Au contraire, l'histoire nous raconte comment l'expérience de l'année précédente a particulièrement traumatisé Coco Lapin et comment celui-ci a décidé finalement de métamorphoser la traditionnelle chasse aux oeufs en une grande journée de nettoyage de printemps. Le long métrage va s'efforcer ensuite d'adoucir le caractère de Coco Lapin, véritable Bree Van de Kamp de la forêt des rêves bleus, en un ami attentionné et dévoué. Certes, on n'échappe pas au traditionalisme américain où une personnalité non conventionnelle doit obligatoirement être étouffée et se ranger à celle du plus grand nombre, sans oublier un étonnant emprunt à un certain épuisant conte de Charles Dickens, mais dans l'ensemble Les aventures de Petit-Gourou reste dans la tradition du film gentillet et moralisateur auprès des jeunes enfants à qui le film s'adresse, comme c'est le cas de tous les films de la saga.

Concernant la qualité technique, Les aventures de Petit-Gourou est très en deçà des deux précédents films qui l'ont précédé, la faute à son origine exclusivement dédiée au marché vidéo, tout en étant quand même un cran au dessus de Winnie l'ourson 2 - Le grand voyage. C'est d'ailleurs particulièrement visible au tout début du film, où l'animation semble hésitante, voire incertaine, pour ne pas dire très brouillonne, sur les personnages que l'on a un peu de mal à reconnaître (Tigrou notamment). Curieusement, l'animation globale du film s'améliore au fur et à mesure et reste finalement constante jusqu'au générique final. Mais c'est surtout Coco Lapin qui retient inévitablement l'attention tant celui-ci semble avoir bénéficié d'un traitement de faveur flagrant. Comme il s'agit de la véritable vedette de Les aventures de Petit-Gourou, il bénéficie d'un soin tout particulier. Sa prestation eclipse donc tous les autres personnages de l'écran. Du côté de la partie sonore, plus particulièrement sur la version française, autant le dire tout net, c'est une catastrophe dès que Coco Lapin ou Winnie se mettent à chanter ! Ce qui est d'autant plus regrettable que les chansons sont plutôt chaleureuses, mais totalement détruites dans un tel contexte.

Sans vraiment révolutionner la formule, Les aventures de Petit-Gourou reste une oeuvre à tendance moralisatrice, mais de manière heureusement moins prononcée dans l'endoctrinement que l'exténuante saga de Petit-Pied (particulièrement ses premiers épisodes vidéos). L'histoire étant réduite à tout juste une heure, cela permet à l'ensemble d'aller uniquement vers l'essentiel, surtout en terme de divertissement. Mais globalement, malgré ses défauts et sa qualité inférieure aux deux précédents films proposés en salle, c'est indéniablement le charismatique Coco Lapin qui retiendra l'attention des petits, comme des plus grands ! Du coup, on se laisse charmer par cette aventure sans prétention aucune, même si, au final, elle ne garde qu'un lien très infime avec les vrais célébrations autour de Pâques.

Social eXpérience

Récentes parutions

Consulter la fiche

Edition Simple - 11 mars 2014

Consulter la fiche

Edition Hippiti Hop-Petit Gourou - 11 mars 2014

Consulter la fiche

DVD Simple - 2010

30 mars 2018 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage française d'origine (2004)

Winnie : Roger Carel 1 (Dialogues)

Winnie : Jean-Claude Donda 1 (Chant)

Coco Lapin : Roger Carel 1 (Dialogues)

Coco Lapin : Michel Mella 1 (Chant)

Porcinet : Hervé Rey 1

Tigrou : Patrick Préjean 1

Bourriquet : Wahid Lamamra 1

Petit Gourou : Camille Donda 1

Maman Gourou : Céline Monsarrat 1

Narrateur : François Berland 1