Barbie - Apprentie Princesse - Mattel : Quelques informations

Barbie - Apprentie Princesse est le 20e long métrage d'animation, en seulement dix ans, mettant en scène la plus célèbre des poupées de Mattel. Il est sorti directement en vidéo le 18 octobre 2011 en France.

Résumé

Blair Willow est une jeune fille qui vit avec sa mère et sa jeune soeur Emily. Tiré au sort dans la grande loterie annuelle de son Royaume, elle entre dans l'académie des Princesses afin de devenir dame d'honneur. Mais son parcours est semé d'obstacles, particulièrement auprès de la redoutable Dame Devine. Alors que son destin est sur le point de basculer, elle fait une découverte qui va bouleverser sa vie à jamais...

Analyse de l'oeuvre

La réalisation de cette analyse relève d'un double défi : d'abord, écrire sur un thème que je ne connais absolument pas, et en même temps comprendre comment une « poupée pour gamines » pouvait en être arrivée à plus de 25 longs métrages d'animation à sa gloire. Car à part le divorce très médiatique de Barbie et Ken voulu par Mattel en 2005, et finalement leur réconciliation à l'écran dans Toy Story 3 pour faire suite à l'indifférence générale du grand public sur leur rupture, je ne connais rien de cet univers exclusivement féminin. Dès lors, quand Gulli a décidé de se lancer dans une diffusion de l'intégrale des aventures de Barbie, je me suis longuement posé la question de savoir si oui ou non, je devais me farcir une de ces aventures sans aucun doute décérébrée. J'ai donc demandé aux internautes de trancher la question pour Barbie - Apprentie Princesse qui était tout de même déjà le 20e film de la plus célèbre des poupées. Vous vous doutez sans nul doute du résultat puisque vous lisez ces lignes. Alors, était-ce un supplice ? Ai-je survécu à ce film pour petites filles ? A vrai dire oui et non.

Le pitch du film Barbie - Apprentie Princesse semble lorgner sans aucune vergogne du côté du film de Disney Princesse malgré elle, où l'on reprend le principe de la jeune fille pauvre et gaffeuse qui voit soudain sa vie complètement chamboulée du jour au lendemain. En soit, l'approche est plutôt bonne et cohérente avec l'idée que je me fais de Barbie. Évidemment, l'ambiance est loin d'égaler le film avec Anne Hathaway, d'autant qu'on est plongé rapidement dans la plus pure perplexité. De film de Princesse, on passe soudain à film fantastique où toute une ribambelle de fées arrivent dans le récit sans aucune explication, ni raison logique. Pour devenir apprentie Princesse ou dame d'honneur, chaque fille reçoit sa fée personnelle. Soit, acceptons donc ce fait. A peine quelques secondes plus tard, on comprend que pour devenir Princesse, il faut aller à l'école et obtenir son diplôme. D'accord... ça devient un peu n'importe quoi quand même. Finalement, c'est au bout de 30 fois où le mot Princesse est prononcé en moins d'un quart d'heure qu'on comprend que Barbie - Apprentie Princesse ne va jamais décoller. Pour sûr, on est en terrain balisé.

Techniquement, le film intégralement en 3D alterne entre le bon, le très moyen et le franchement discutable. A commencer par les personnages, à 99 % féminin et qui se ressemblent tous comme deux gouttes d'eau. Hormis la coupe de cheveux et leur voix, impossible de réellement les distinguer. C'est une avalanche de clones anorexiques ambulant qui s'animent de façon hachés que l'on voit péniblement se mouvoir à l'écran. Malgré tout, ces démarches robotiques réussissent à accentuer les scènes comiques du récit. Étonnamment, on est surpris de se voir bluffé par le soin qui a été apporté aux visages expressifs des personnages. Seul réel point fort de tout le film malheureusement. Passé la première demi-heure, le scénario de Barbie - Apprentie Princesse apporte soudain de la sensibilité, qui dérape quelques minutes plus tard dans l'absurde et ainsi de suite. Le récit alterne donc constamment entre le haut et le bas, rajoutant des deus ex machina sortis de nulle part pour relancer constamment l'intérêt. A un moment donné, on ne se pose plus de questions et on accepte ce qui vient, même lorsque Blair et ses amis se transforment en super espionnes de chic et de choc !

Au final Barbie - Apprentie Princesse n'a pas été un réel supplice, mais on est loin très loin même de la saga Clochette qui ose élargir son audience. Ici, nous sommes en face d'une oeuvre exclusivement destinée aux très jeunes filles, qui propose quelques bonnes idées de mises en scène, une bande originale globalement réussit et deux agréables chansons. Malgré tout, je doute récidiver une telle expérience prochainement. Laissons donc Barbie à leurs fans, seuls ceux-là sauront apprécier ce film à sa juste valeur.

09 février 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2011) :

Blair Willows : Noémie Orphelin 1

Mademoiselle Privet : Angélique Leleux 1

Dame Devine : Nathalie Hons 1

Delancy : Claire Tefnin 1

Portia : Marcha Van Boven 1

Hadley : Audrey D'Hulstère 1

Isla : Laetitia Liénart 1

Grace : Mélanie Dermont 1

Emily : Aaricia Dubois 1

Maman de Blair, Caprice : Manuela Servais 1

Voix d'ordinateur, Harmony : Fabienne Loriaux 1

Miranda, Wickellia : Marie Van Ermengem 1

Lorraine : Elsa Poisot 1

Josette : Prunelle Rullens 1

Prince Nicholas : Pierre Lognay 1

Brock : Mathieu Moreau 1

Garde : Romain Barbieux 1

Garde, Juge royal : Michel Hinderyckx 1

Présentateur : Laurent Vernin 1

Présentatrice : Ioanna Gkizas 1

Sources : 1 Carton DVD