La boite à musique : Quelques informations

C'est le 14 septembre 1949 que le film sort officiellement sur les écrans français. Il a participé à la compétition d'un tout nouveau festival du cinéma qui venait de naître, le Festival de Cannes qui s'est déroulé du 20 septembre au 05 octobre 1946 (j'ignore la date exacte de sa diffusion). Il reçut d'ailleurs le Grand Prix International du Dessin Animé. Il n'est jamais revenu à l'affiche depuis. Le film n'a jamais été proposé dans le commerce sur aucun support vidéo quelque soit le pays francophone. De plus il n'existe aucun doublage québécois sur ce film.

Depuis début 2007, le film est sorti en DVD en Europe. Il s'agit d'une édition danoise en PAL. Le segment manquant répond bien présent sur la galette, et le générique d'ouverture est désormais complet, mais la poitrine a été gommée numériquement sur cette édition. Ce DVD, très rare à trouver en dehors du Danemark, reste à ce jour la meilleure version proposée et facilement accessible dans le commerce. Le DVD ne contient cependant que le film en anglais, et aucun sous titrage français.

La boite à musique contient à l'origine dix segments animés. Le premier intitulé Les Martin et les Blaise (The Martins and the Coys en VO) a été purement et simplement supprimé de l'édition DVD américaine, mais a été restauré et réintégré dans le DVD Danois. Le segment All the cat in Joins a lui aussi été censuré, en faisant disparaître numériquement la poitrine d'une des héroïnes, et cela, sur toutes les éditions récentes.

La séquence Blue Bayou était à l'origine prévue pour être ajoutée aux évolutions de Fantasia sous le titre de Clair de Lune. La séquence a été entièrement remaniée pour être intégré au film. Cependant, la version originale de ce segment a été spécialement retrouvée et disponible dans DVD Collector de Fantasia. A titre d'information, un Bayou n'existe qu'aux États-Unis. Il s'agit en fait d'anciens bras du Mississippi dont le cours d'eau a été modifié naturellement durant le temps, et créant à la place des sortes de marécages boueux. On reparle ensuite des "Bayous du Diable" dans Les aventures de Bernard et Bianca, situant ainsi l'action dans la même région que ce court métrage.

Parmi tous les talents francophones, Edith Piaf interprète en français la chanson de la romance entre les deux chapeaux, accompagnée par Les Compagnons de la Chanson. Il s'agit de la seule contribution vocale d'Edith Piaf dans un film Disney. Il est d'ailleurs possible que ce soit justement sa présence qui crée les divers problèmes de droits d'exploitation de la version française du film, empêchant actuellement toute sortie vidéo dans le commerce. Ce n'est cependant qu'une simple supposition.

Résumé

La boite à musique est une anthologie de dix courts métrages calqués sur Fantasia, mais qui délaisse la musique classique pour des rythmes bien plus contemporains.

Avis personnel

La boite à musique est une compilation de courts métrages musicaux au même titre que Fantasia. Mais la ressemblance s'arrête là. En quelque sorte, ce film est l'opposé de celui-ci qui se voulait un hommage à la musique classique. En d'autres termes, si vous adorez Fantasia, vous détesterez probablement ce film, et inversement si vous ne l'avez pas aimé, La boite à musique est fait pour vous ! Le film est une simple succession de dix courts métrages sans le moindre effort de transition. Ce n'est pas vraiment gênant, mais le film dans sa globalité est très hétérogène.

Ressortant immédiatement de la compilation, le segment Pierre et le loup a marqué toute une génération de spectateurs, multidiffusé dans les emissions télévisées Disney ou proposé durant une très longue période dans la collection de VHS Mini-Classiques, Pierre et le loup est le segment le plus populaire du film. Sans doute du à ses innombrables qualités. C'est le court métrage le plus connu de la compilation, et par la même le seul à avoir constamment été réapprovisionné en magasin, jusqu'à la mort de la VHS. Pour l'occasion, le court métrage a également bénéficié d'un générique d'ouverture inédit, et d'un générique de fin (Les texte "The End" a simplement été rajouté dans la dernière scène). Le court métrage a par ailleurs été redoublé, la narration étant confié à Henri Virlogueux, à la place de Camille Guérini.

La baleine qui voulait chanter à l'opéra est probablement le segment le plus fort de l'industrie Disney. Il représente pour la première fois la mort d'un personnage principal du film (sans être véritablement montré, Le Roi Lion fera bien plus). Ce segment n'a eu l'honneur que d'une seule et unique sortie vidéo en France sous le titre de Une baleine à l'opéra. Le film a par ailleurs été complété par un générique d'ouverture et de fermeture inédits. Curieusement, il s'agit du seul titre de la collection des Mini-Classiques à n'avoir pas été constamment réédité. Éclipsé depuis par Pierre et le loup, il s'agit pourtant du plus beau moyen métrage de la compilation. Il est à noter que la version Italienne de ce segment est magnifique, détrônant (et de loin) les versions anglaises et françaises réunies (opéra oblige).

Dernier segment assez mémorable, Johnny Fedora & Alice Blue Bonnet est l'histoire d'amour de deux chapeaux. Ce segment est relativement connu puisqu'il fut plusieurs fois diffusé dans des émissions télévisées Disney. Les deux chapeaux bénéficient tous deux d'une personnalité très travaillée et amusante. Un vrai régal, particulièrement rehaussé dans la version française par le talent d'Edith Piaf.

Le reste de La boite à musique n'est pas vraiment passionnant. A l'exception peut-être de All the cats join in (censuré au passage sur VHS puis DVD) par son côté rapide et grisant. Casey at the bat reste assez drôle, mais son scénario plus que prévisible gâche un peu le tout. Blue Bayou est certainement un homage au film Fantasia, ce qui explique sa présence dans le film, il détone d'ailleurs du reste de la compilation. Deux silhouettes bien que très joli est relativement ennuyeux et soporifique. Reste ensuite After you've gone et Without you d'une banalité alarmante.

Mais le segment pour lequel le film a fait le plus couler d'encre, c'est évidemment Les Martin et les Blaise. Segment jugé trop violent pour le public américain, il a été purement et simplement retiré de la compilation. Heureusement, le Danemark propose dans son édition DVD de revoir ce morceau mémorable de Disney, qui nous rappelle la période de gloire de son concurrent Warner Bros. Ce segment est l'histoire de deux familles, perchés sur deux collines voisines, qui vont entrer en conflit suite au vol involontaire d'oeuf chez les Blaise par le grand père Martin totalement ivre. Après un conflit tragique, les deux familles finissent par s'entretuer, et il ne reste qu'un seul survivant de chaque camp. Une belle jeune fille d'un côté et un beau jeune homme de l'autre. La rencontre amoureuse finit en cauchemar, chose quelque peu inhabituelle chez Disney, mais réellement inattendue et cocasse. Ce segment, aux côté de Pierre et le loup, La baleine qui voulait chanter à l'opéra et de Johnny Fedora & Alice Blue Bonnet vallent à eux seuls de posséder le film.

La boite à musique est un grand classique très détonant : tantôt merveilleux (5 séquences mémorables), tantôt ennuyeux (5 séquences), il reste cependant une très bonne compilation de courts métrages et sera parfaitement dédiés à tous ceux que Fantasia a laissé froid.

31 août 2007 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (1949) :

Les Martin et les Blaise : Quatuor vocal des Compagnons de Route 3

Bayou Bleu : Jean Deny 3

Si vous m'aimiez autant que je vous aime : André Dassary 1

Deux silhouettes : Renée Lebas 2

Pierre et le loup : Camille Guérini 2

Johnny et Alice Bonnetbleu : Edith Piaf et les Compagnons de la Chanson 1

La baleine qui voulait chanter au Met : Jacques Jansen 3 (Chanteur Opéra)

La baleine qui voulait chanter au Met : Fernand Rauzena 1 (Tetti Tatti)

Redoublage pour emission TV (198?) :

Johnny et Alice Bonnetbleu : Marie Ruggeri 4