Dure journée pour Maggie


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Analyse de l'oeuvre 5
55

Peu de personnes le savent, en dehors des fans absolus des Simpson bien entendu, mais Dure journée pour Maggie est la seconde aventure cinématographique de la famille américaine la plus cinglée du petit écran, cinq années après l'excellent Les Simpson, le film ! Mais ne vous emballez pas plus que ça si vous n'en aviez jamais entendu parler jusqu'à présent, il ne s'agit malheureusement pas d'un second long métrage longtemps prédit par Maggie elle-même qui nous l'annonçait durant le générique de fin du film. A la place, nous avons droit à un court métrage de seulement quatre petites minutes, en partie expérimental, en partie humoristique, mais qui conserve toute l'essence de la saga satirique. Dure journée pour Maggie fut projeté en avant première des séances de L'âge de glace 4 - La dérive des continents au cinéma en 2012, une période où la 3D stéréoscopique était redevenue une grand effet de mode. Le court métrage exploitait donc, à la base, pleinement les effets de profondeurs et de jaillissement, histoire d'en mettre plein la vue à ses spectateurs.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela fonctionne à merveille, principalement parce que Dure journée pour Maggie exploite avec brio la technologie 3D tout en brodant autour une histoire très réussie qui ne comporte pas la moindre ligne de dialogue. En quelques minutes seulement, le court métrage se révèle très captivant alors qu'il se résume finalement à un nouvel affrontement entre Maggie et Gérald, ce bébé dont le visage est barré d'un énorme et unique sourcil et qui en veut à mort à Maggie depuis leurs naissances. Apparu tardivement dans la saga, dans le 100e épisode (Un ennemi très cher, saison 5 épisode 19), Gérald s'est immédiatement imposé comme le plus grand rival de la plus jeune fille des Simpson. Une rivalité née d'un problème de couches culottes, Maggie et Gérald étant né le même jour, mais Maggie ayant été la seule à en obtenir une dès sa naissance car l'hôpital n'avait pas assez d'argent pour en avoir deux. Ici, Maggie, qui est confiée à la crèche de Springfield, va tout faire pour protéger un petit insecte d'un écrabouillement quelque peu malvenu.

A l'image de la série, Dure journée pour Maggie fourmille d'excellentes références savoureusement dissimulées tout au long de l'intrigue, la plus évidente étant un emprunt à l'opéra italien en deux actes Pagliacci composé par Ruggero Leoncavallo en 1892 et dont on retient surtout aujourd'hui l'interprétation de Luciano Pavarotti. Le court métrage utilise également avec brio toutes les possibilités offertes par la 3D, multipliant les effets de profondeur, de perspective mais aussi, plus rarement, quelques effets de jaillissement. Construit à la fois comme une course contre la montre pour échapper à Gérald que comme une intrigue pleine de tendresse, Dure journée pour Maggie offre sans nul doute l'un des meilleurs rôles à la cadette de la famille Simpson. Dans tous les cas, le court métrage ne peut totalement s'apprécier que dans son format 3D (à savourer ici), car tout ce qui fait la saveur de celui-ci est considérablement diminué dans sa version 2D.

Social eXpérience

31 décembre 2019 par Olikos