Accueil Rechercher Contact Menu Ξ
x
Chercher dans Analyses Catalogue Dossiers Actualités Petites Renconstres

Sony Pictures Animation
Les rebelles de la forêt 2

Contrairement à son prédécesseur Les rebelles de la forêt 2 est sorti directement en vidéo aussi bien en France dès le 4 décembre 2008, qu'au Québec le 27 janvier 2009.

L'intrigue

Alors qu'il avait réussi à retourner à l'état sauvage, Monsieur Saucisse est kidnappé par ses anciens propriétaires. Elliott ne peut s'empêcher d'organiser le sauvetage de son ami et entraine derrière lui Boog et Giselle qu'il est sur le point d'épouser. Mais une bande d'animaux domestiques, dirigée par l'odieux Fifi, va tout mettre en oeuvre pour que Monsieur Saucisse redevienne un animal domestique...

Analyse de l'oeuvre

Sans comprendre ni pourquoi, ni comment, le très mauvais Les rebelles de la forêt a généré un bon profit selon d'obscurs critères financiers de Sony Pictures Animation que je ne saurais décrypter. Du coup, le studio décide de surfer sur la vague de ce succès en décidant de produire une séquelle, non pas au cinéma, mais directement en vidéo. Les rebelles de la forêt 2 reprend donc là où le premier film s'était arrêté, reprenant pratiquement la même intrigue et la même technique d'animation. Bref, on reprend les mêmes et on recommence, quitte à rater son coup une fois encore. Il y a pourtant quelques bonnes idées qui se sont glissées dans ce long métrage, mais cette fois encore leur exploitation s'avère problématique. Curieusement, il y a aussi du mieux par rapport au premier film. J'en viens donc à penser que Les rebelles de la forêt 2 se résume lui aussi à de l'expérimentation. Le studio Sony Pictures Animation tente de se trouver un style, qu'il peine encore à trouver. L'histoire de Les rebelles de la forêt 2 se situe chronologiquement un an après les évènements du premier film. Alors que Giselle et Elliott sont sur le point de se marier, Elliott est soudain prit d'une crise d'angoisse et d'une peur panique de l'engagement.

Cherchant désespérément une infaillible échappatoire permettant de repousser la cérémonie, M. Saucisse a l'excellente idée... de se faire kidnapper ! Tout du moins, c'est ce que Elliott va prétendre pour se lancer dans une folle course poursuite où il va tout mettre en oeuvre pour faire capoter le sauvetage, malgré toute sa prétendue bonne volonté. Nous retrouverons d'ailleurs la même crise existentielle vécue par Monsieur Saucisse tiraillé entre son besoin de liberté et la candeur d'une vie domestique. Il va donc se retrouver au centre d'un conflit inter-espèces qui lui permettra de déterminer quelle sera la voie à suivre. Les rebelles de la forêt 2 nous plonge donc directement dans l'action dès le début du film, ne cherchant d'ailleurs pas à égarer le spectateur de considérations inutiles. Le film reprend l'ensemble des personnages principaux du premier film, qu'il ne prend pas la peine de présenter (en même temps, est-ce utile ? Même pour ceux qui n'ont jamais vu le premier volet ?) en y ajoutant quelques personnages secondaires plutôt inutiles. Seul le nouveau méchant de service, à savoir l'irascible caniche Fifi, parvient à tirer son épingle du jeu. Et encore, c'est surtout son aspect burlesque qui permet de sauver les apparences, car cela noie son caractère franchement xénophobe envers les espèces sauvages.

Techniquement, Les rebelles de la forêt 2 est un grand copier/coller du film précédent. Absolument aucune évolution significative n'est présente dans cette suite qui reprend donc presque intégralement le même univers et les mêmes personnages : décors fixes, animation saccadée, gros plans sur les personnages pour camoufler le vide dans l'arrière plan, humour potache calqué sur le premier film... nous avons même droit à l'attaque des clones pour les membres de la brigade anti-animaux sauvages ! Pour seul réel avantage, Les rebelles de la forêt 2 tente de lier humour et émotion, de façon un peu plus équilibrée que dans le volet précédent. Mais l'équipe de Sony Pictures Animation n'a pas encore trouvé l'harmonie idéale entre ces deux thèmes, puisque les rares passages émotifs sont sabordés par des blagues complètements ratées. Pour qu'une séquence comique fonctionne, le timing est primordial tout comme le contexte. Malheureusement, au mieux celles-ci font sourires, au pire elles agacent car trop répétées ou trop étirées en longueur.

Avec Les rebelles de la forêt 2, Sony Pictures Animation n'est donc toujours pas sur la voie de l'élévation. Film expérimental, autant que l'était son prédécesseur, ce long métrage dessine timidement les traces de l'avenir du studio, en donnant le sentiment qu'il va dans le bon sens. Contre toute attente, malgré ses gros défauts de structure et d'animation, Les rebelles de la forêt 2 parvient lui aussi à rentrer dans ses frais, conduisant le studio à une ultime tentative dans un troisième volet qui réussira l'exploit d'être qualitativement meilleur à tous les niveaux. S'il y a bien une chose que l'on peut saluer chez ce studio, c'est bien sa persévérance sans faille. Sans cet acharnement sur cette saga douteuse, au succès inexplicable à la vue de ses innombrables défauts, jamais nous aurions eu des pépites comme Tempête de boulettes géantes ou Hôtel Transylvanie.

Olivier J.H. Kosinski - 10 avril 2015

Bande annonce

Social eXperience

La lecture des vidéos directement depuis le site nécessite l'installation des cookies "eXperience" et "Catalogue" ainsi que des cookies tiers "Youtube" et "Vimeo". Conformément à la décision de la CNIL datant du 27 juillet 2016, votre consentement est donc nécessaire pour activer cette fonctionnalité.

J'accepte l'installation
de ces cookies

La voir sur Youtube

Dernières parutions



04 décembre 2008
DVD

Plus de détails
Acheter (Neuf ou Occasion)

Voxographie Francophone

Doublage (France - 2008)

Boog : Pascal Légitimus 

Elliot : Julien Courbey 

Fifi : Bernard Gabay 

Giselle : Cécile Nodie 

Bobbie : Lucie Dolène 

McSquizzy : Michel Prud'homme 

Doublage (Québec - 2009)

Giselle : Violette Chauveau

Buddy : Paul Sarrasin

Boog : Thiéry Dubé

Roberto : Olivier Visentin

Rufus : François Godin

Charlene : Aurélie Morgane

Maria : Johanne Garneau

Roger : Yves Soutière

Elliot : Martin Watier

Fifi : Nicholas Savard L'Herbier

Sources :
Doublage au Québec
Carton Générique

1.5