Kingdom Hearts VR Experience : Quelques informations

Kingdom Hearts VR Experience est, comme son titre l'indique, une expérience de réalité virtuelle gratuite, spécifiquement développée et exclusivement compatible avec le Playstation VR. Annoncée au Tokyo Game Show de 2018, elle sort dans un premier temps sous la forme d'une Preview contenant seulement deux expériences virtuelles, au Japon le 23 janvier 2019 puis le 28 février 2019 dans le reste du monde. L'expérience est ensuite enrichie le 24 juillet 2019 d'une extension, gratuite également, apportant quatre nouvelles expériences virtuelles, dont certaines sont également interactives. L'expérience est proposée en version anglaise exclusivement dans la version internationale, la version japonaise étant réservée à son seul territoire.


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Analyse de l'oeuvre 1.5
1.55

Kingdom Hearts est une saga touche-à-tout, sans doute parce que Tetsuya Nomura en est un lui-même. Il aime beaucoup expérimenter sur les nouvelles technologies, tout du moins tant qu'elles sont japonaises. L'ouverture aux univers Microsoft n'étant que très récente, bien qu'uniquement réservée à des portages puisqu'il n'y a jamais eu de contenu original. La saga a été l'une des premières à offrir une riche expérience sur mobile et smartphone, tout comme elle a aimé pouvoir être jouée dans sa poche, sur Sony PSP, Nintendo DS et 3DS. De fait, Kingdom Hearts a rapidement gagné la réputation d'être une saga réservée aux plus riches, parce que chaque nouvelle expérience vidéoludique nécessitait obligatoirement d'acheter un nouveau matériel high-tech pour pouvoir y jouer. Quasiment chaque opus sort presque exclusivement sur un nouveau support. N'ayant pas peur de le dire, Kingdom Hearts VR Experience, c'est carrément la double peine au portefeuille, non seulement il faut posséder une Playstation 4 (soit 399 Euros à l'époque de sa sortie) mais également une Playstation Caméra (59 Euros), une paire de Playstation Move (59 Euros chacun !), sans oublier le casque VR lui-même (399 Euros également à sa sortie) Cela fait franchement cher la démo technique ! Car Kingdom Hearts VR Experience, ce n'est rien de plus que ça, ce n'est pas du tout un jeu, juste un avant goût des possibilités qu'offre une expérience de réalité augmentée dans l'univers de Kingdom Hearts.


Le sélecteur de monde de la version Preview

Que trouve-t-on exactement dans Kingdom Hearts VR Experience ? J'évoquerai ici uniquement sa version définitive telle qu'elle est proposée aujourd'hui, puisque le titre est paru en deux temps en 2019. Et bien, six mondes virtuels directement puisés des mondes issus de plusieurs jeux de la saga. Pour être plus précis, le Playstation VR nous fait, plus ou moins, prendre la place du protagoniste des jeux dans lesquelles les scènes ont été piochées. Car Kingdom Hearts VR Experience ne propose aucun contenu inédit. Le principe de cette expérience virtuelle est de simplement déplacer la caméra traditionnelle de plusieurs scènes emblématiques pour la mettre au centre de l'action et, en l'occurrence, de nous y placer nous aussi. Ainsi, on se retrouve projeté dans les jeux, avec une dimension d'échelle à taille humaine plutôt convaincante. C'est à la fois tangible et factice, la réalité virtuelle ayant forcément ses limites puisque, justement, elle n'a rien de réelle. Il n'empêche, cela reste amusant, franchement gadget, mais amusant quand même de s'imaginer en train de déambuler dans le vaisseau Gummi et ailleurs. En cela, l'approche fait un peu penser à l'immersion que l'on peut ressentir dans les décors, réels cette fois, que l'on trouve à Disneyland. Dans un sens, ça me rappelle l'attraction Le Visionarium, fermé depuis longtemps maintenant, et notre sympathique hôte mécanique Timekeeper, qui nous faisait finalement vivre le principe de la réalité virtuelle avec trente ans d'avance. Kingdom Hearts VR Experience va évidemment plus loin puisque, contrairement au Visionarium et sa vue circulaire, le titre offre une expérience complètement sphérique. Passons en revue les six mondes proposés. Kingdom Hearts VR Experience s'ouvre sur une scène tirée de Kingdom Hearts III où Sora, Dingo et Donald conversent à l'intérieur du vaisseau Gummi. L'expérience nous fait jouer le rôle de Sora. On peut donc balayer du regard l'intérieur du vaisseau Gummi, tout comme regarder nos deux camarades nous faire la conversation. Pour cela, il faut nécessairement se retourner, puisqu'ils sont assis derrière nous. C'est à peu près tout, puisque lorsque la conversation se termine, nous sommes alors propulsé dans l'espace où le couloir de propulsion se transforme en défilé de nombreux extraits de la saga.


Le sélecteur de monde de la version Complète

Évidemment, comme on n'est pas dans un simulateur façon Star Tour, l'effet de vitesse tombe un peu à plat. Surtout qu'il est un peu long, car il charge en parallèle le menu du jeu. Le monde suivant est Destiny Island (Îles du Destin en français) où, à nouveau, nous prenons la place de Sora au moment où Kairi et Riku discutent au bord de la mer, extrait du tout premier jeu de la saga. Une fois l'échange terminé, Kingdom Hearts VR Experience se transforme en spectacle son et lumière, plutôt joli mais sans guère d'intérêt particulier. A l'origine, la version Preview s'arrêtait là, avec juste un avant goût d'un futur monde à visiter prochainement. Depuis juillet 2019, Kingdom Hearts VR Experience se poursuit avec Twilight Town (La Cité du Crépuscule en français). Le principe est inchangé, sauf qu'ici, nous prenons la place de Roxas tout en haut de la tour de l'horloge, le lieu emblématique de la rencontre quotidienne entre Axel et Xion dans Kingdom Hearts 358/2 Days. La différence notable de Twilight Town par rapport aux deux précédents mondes, c'est que le recours au Playstation Move permet ici certaines actions. On peut par exemple manger notre glace à l'eau de mer et contempler si, oui ou non, nous avons un bâtonnet gagnant. Cet effet ne fonctionnant pas avec la Dual Shock 4, ce qui a pour conséquence de figer "notre" main en plein milieu de l'écran. Le choix de placer les personnages en haut de l'horloge n'est pas anodin, puisqu'il est censé nous donner un sentiment de vertige lorsqu'on décide de contempler le sol situé tout loin en bas. Encore faut-il y croire pour que l'effet fonctionne. Ça n'a pas vraiment marché dans mon cas. Notons au passage que Saïx fait un petit caméo dans cette séquence. Une bonne excuse pour relancer ce monde si on l'a raté la fois précédente. Comme Destiny Island avant lui, l'expérience se conclut par un spectacle de son et lumière, mais dont l'effet est nettement moins réussi.


Traversée du couloir spatial depuis le cockpit du vaisseau Gummi

Le quatrième monde, dans l'ordre obligatoire de découverte puisque le suivant ne se déverrouille que lorsqu'on en termine un autre avant, est dédié au Castle Oblivion (Manoir Oblivion en français) et nous place dans une scène tirée de Kingdom Hearts Re:Chain of Memories, pratiquement à toute fin du jeu avant le combat final contre Marluxia. Sont également présents dans la scène Naminé, Donald et Dingo. L'effet est ici un petit peu plus intéressant car Marluxia est le premier personnage de taille adulte visible dans cette expérience virtuelle. Kingdom Hearts VR Experience se bornant à vouloir absolument retranscrire l'environnement à travers le regard de Sora, qui n'est pas très grand, il suffit tout bonnement de se lever, si on était assis auparavant, pour toiser du regard Marluxia. Une fois encore, la séquence se conclut par un son et lumière final, qui semble ici avoir été fait à la va-vite. Le cinquième monde est consacré au Olympus Coliseum, le célèbre colisée d'Hercule. Peut-être la seule expérience du lot qui ressort de Kingdom Hearts VR Experience parce qu'on y joue cette fois un rôle un peu plus actif, avec la DualShock 4, même si l'effet n'est pas très bon, ou avec le Playstation Move, qui fonctionne mieux car dans ce cas la Keyblade est visible. Ici, on nous place au coeur de l'action, puisque divers sans-coeurs nous bondissent dessus et on doit les éliminer avec notre keyblade en main. L'effet de jaillissement 3D est cette fois assez bien maîtrisé, même si, je dois l'admettre, je n'ai pas eu une seule fois un frisson quand un sans-coeur me sautait sur les yeux vu qu'il faut d'abord y croire pour que ça puisse marcher. Amusant, mais bien trop court. Comme pour les autres, un petit festival son et lumière conclut l'expérience.


On peut frapper les sans-coeurs qui nous sautent dessus

En tout dernier lieu, c'est le monde The World That Never Was (Illusiopolis en français) qui nous est proposé dans une scène extraite de Kingdom Hearts II. Plus précisément la toute dernière séquence de dialogues avant le combat final contre Xemnas. En plus de l'antagoniste, la scène compte plusieurs personnages : Riku, Kairi, Dingo, Donald et Mickey. J'ai d'ailleurs trouvé ça très amusant car c'est la toute première fois qu'on peut admirer ainsi Mickey "à taille humaine". Rien à voir avec sa rencontre dans les Disneyland où l'on sait que c'est un artiste dissimulé sous le costume. Ici, on a droit à un "vrai" Mickey, qui plus est, un peu en pétard contre Xemnas. C'est assez marrant en fin de compte. Concernant l'interactivité, cette expérience permet là encore de gigoter sa Keyblade, uniquement avec le Playstation Move cependant, mais dont l'expérience n'est guère concluante puisqu'à part faire de jolis moulinets incongrus, c'est un peu hors sujet face à Xemnas. Comme d'habitude, la séquence se termine par un dernier son et lumière. En guise de conclusion, Kingdom Hearts VR Experience propose un menu "Collection" derrière lequel on peut admirer les modèles 3D de divers personnages de la saga, au milieu d'une salle diffusant des extraits des moments importants de chacun d'entre eux. Notre seule interaction, hormis de porter notre regard où l'on veut, étant seulement de tourner les pages du carnet de Jiminy pour passer de l'un à l'autre.


On peut voir de près à quel point Mickey n'est pas content

En fin de compte, Kingdom Hearts VR Experience, ce n'est rien de plus qu'un petit bricolage destiné à tester les possibilités offertes par le Playstation VR. Si vous avez, comme moi, l'occasion de tester, ou bien parce que vous avez investi dans le casque de Sony avec l'intention de l'utiliser sur plusieurs jeux de plus grandes aventures, laissez-vous tenter par l'expérience. C'est assez rigolo de découvrir des lieux et personnages connus à "taille réelle". Le Playstation VR offre effectivement des possibilités infinies, même si cela reste au final très factice comme approche. Cela reste par exemple plus facile d'accès que de parcourir n'importe où et n'importe quand un décors de Disneyland pour restituer l'idée dans un contexte réaliste. Mais soyons francs, n'investissez pas du tout dans un Playstation VR uniquement pour Kingdom Hearts VR Experience. Cela n'a rien à voir avec les multiples opus vidéoludiques parus sur une multitude de consoles de jeux. Ce n'est rien qu'une grosse démo de luxe, parce qu'elle s'inscrit dans la franchise Kingdom Hearts, l'ensemble s'avère tout de même franchement anecdotique, mal fignolé et donnant surtout l'impression d'avoir été créé un peu à l'arrache.

Social eXpérience

31 mars 2022 par Olikos