Bienvenue chez les Loud, le film : Quelques informations

Bienvenue chez les Loud, le film est le premier long métrage d'animation inspirée de la série télévisée du même nom produite par Nickelodeon depuis 2016. Il sort simultanément dans plusieurs pays du monde sur Netflix le 20 août 2021. Le long métrage se place chronologiquement entre les saisons 5 et 6 de la série télévisée. Il ne dispose que d'une unique version française qui réunit les mêmes comédiens que ceux de la série télévisée.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Lincoln Loud est un garçon tout à fait ordinaire, si ce n'est qu'il est entouré de dix soeurs aux caractères bien trempés qui lui volent régulièrement la vedette. Alors qu'elles remportent encore une fois de nombreuses compétitions prestigieuses, Lincoln se désespère d'avoir un quelconque talent capable de rivaliser avec celui de ses soeurs. Dans l'espoir de s'en trouver un, il se met à fouiller dans le passé de sa famille et découvre qu'il descend d'une lignée royale écossaise. Il ne lui en faut guère plus pour convaincre sa famille de partir en quête de leurs origines...

Analyse de l'oeuvre 4
45

Les séries d'animation qui s'imposent dès leurs premières diffusions sont relativement rares. Celles qui deviennent des classiques instantanés le sont encore moins. Créée par Chris Savino en 2014 dans une série de plusieurs courts métrages, mais véritablement lancée seulement à partir de l'année 2016 par Nickelodeon, Bienvenue chez les Loud est assurément devenue immédiatement une de celles-là. Une série à laquelle rien ne laissait transparaître un si fulgurant succès car la série n'offre finalement rien de réellement innovant sur le territoire des animés pour enfants. Pour autant, le fin dosage entre les personnages, l'intrigue, le burlesque, l'émotion, l'audio et le visuel permet un cocktail explosif qui fait irrémédiablement mouche, captivant son auditoire tout en en réunissant enfants et parents devant leur écran. Un exploit dont très peu de séries jeunesses peuvent se vanter. Que raconte cette série, me demandez-vous ? Et bien, elle met en scène une famille très nombreuse dont la particularité principale est de compter dix filles et un seul garçon. En y ajoutant leurs deux parents, la famille Loud compte donc treize membres. Loin d'en faire une série superstitieuse, la majorité des épisodes s'amusent à jouer des codes des séries pour enfants, notamment en faisant des clichés sur les femmes son atout maître (un peu à la manière des "rôles" joués par les membres des Spice Girls), avec un jeune garçon un peu dépassé par la masse féminine, pour mieux les bousculer dans la joie et la bonne humeur. De fait, si au premier abord la famille Loud semble dysfonctionnelle, la série démontre au contraire, au fur et à mesure, que cette famille est au contraire fortement structurée, ouverte et aimante, ce qui la rend absolument attachante.

Passons en revue tous les membres qui composent cette famille, en commençant par les enfants par leur ordre de naissance. L'aîné de la famille, et la seule à avoir connu une vie sans frère et soeur, est Lori. Sur ses frêles épaules de 17 ans, elle joue sur le cliché de l'enfant unique, superficiel et égoïste. Toujours entichée de son smartphone dont elle ne peut pratiquement pas se passer, elle a également une relation amoureuse avec Bobby Santiago qu'elle fait constamment tourner en bourrique, sans que ce dernier n'y trouve à redire cependant. Le second enfant de la famille est Leni, 16 ans. Elle est la blonde écervelée, constamment soucieuse de son apparence, et toujours à la pointe de la mode. Elle a également l'extraordinaire capacité d'énoncer à haute voix des évidences ou ce que les autres préfèrent dire tout bas. La troisième est Luna, 15 ans. Elle est la fille exubérante de la famille, qui aime particulièrement se mettre en scène, qui adore chanter et fan de rock. La quatrième est Luan, 14 ans. Elle, c'est la déconneuse de la famille, toujours en train de faire des farces et pondre des jeux de mots foireux pour faire rire son auditoire. Elle traîne aussi très souvent dans son sillage une marionnette, Monsieur Coco, avec lequel elle joue au ventriloque. La cinquième est Lynn Jr, 13 ans. Hyperactive dans tout ce qu'elle entreprend, c'est la sportive de la famille qui épuise régulièrement, physiquement et moralement, tous les membres de sa famille. Le sixième est Lincoln, accessoirement le seul garçon de la fratrie, 11 ans. C'est lui le protagoniste principal de la série. Au niveau du caractère, il partage en réalité tous les travers de ses dix soeurs à égale proportion. Son principal ami, et seul confident masculin, est Clyde McBride.  

La septième est Lucy, 9 ans. Elle, c'est la gothique de la famille. Elle est tellement introvertie et discrète qu'on remarque rarement sa présence. Elle voue également un culte pour un vampire nommé Edwin, ainsi qu'à un soap mettant en scène l'amour impossible entre un vampire et une humaine. Les huitième et neuvième sont des soeurs jumelles, Lola et Lana, 6 ans. L'une par rapport à l'autre sont de parfaites antithèses. La première est la petite princesse snob et pimbêche, tandis que la seconde est la bricoleuse adorant mettre, littéralement, les mains dans le cambouis. L'avant dernier enfant est Lisa, 4 ans. Elle, c'est le cerveau. Enfant extrêmement surdouée, elle passe son temps à concevoir des formules mathématiques extrêmement élaborées et des formules chimiques douteuses, tout en ayant un goût prononcé pour utiliser chacun des membres de sa famille comme cobaye. Enfin, la benjamine n'est autre que le bébé Lily, 1 an tout juste au début de la série. Pour en terminer avec ce long portrait, évoquons enfin les deux parents, Lynn Senior et Rita. Tout aussi bizarre que leurs enfants, l'un des faits les plus notables les concernant relève surtout de l'impossibilité de connaître leurs visages durant toute la première saison, alimentant les spéculations les plus folles autour de la série à l'époque. L'un des atouts maître du père est de réussir à cuisiner chaque jour pour treize personnes avec peu d'ingrédients, au point de finir par ouvrir son propre restaurant. La mère enfin est probablement le seul personnage globalement posé de la série. Relativement conciliante, elle est aussi celle qui a la carrière la plus stable (elle est dentiste), ce qui garanti un salaire régulier à la famille. Ouf, les voici tous présentés !

L'objectif principal de Bienvenue chez les Loud est surtout de faire rire son auditoire. Beaucoup d'épisodes jouent la carte de l'absurde, afin d'offrir une situation qui puisse mettre en valeur la personnalité excentrique des membres de la famille Loud. Étant donné que c'est surtout Lincoln le héros, c'est généralement à travers lui que vont découler la plupart des intrigues. En onze minutes seulement dans la majeure partie de la série, soit moitié moins qu'un épisode de série télévisée pour enfant qui en fait le double d'ordinaire, Bienvenue chez les Loud s'amuse énormément à tordre le cou aux idées reçues en jouant habilement sur les codes narratifs du genre. Il n'est ainsi pas rare qu'un épisode finisse par ajouter une touche d'émotions, ou bien que le propos de départ soit finalement transformé en une idée résolument positive, quitte à renverser l'habituelle personnalité attachée aux personnages. La série se montre aussi adroitement inclusive dans la mesure où les personnages LGBT entrent en scène de façon naturelle, sans forcer, pour n'être rien de plus que des gens ordinaires comme les autres - façon de parler dans le cadre d'une série un peu déjantée mais dans les grandes lignes, c'est bien le cas -. Bref, Bienvenue chez les Loud mérite son succès initial, même si les audiences se sont un peu tassées depuis. Toujours est-il que voir débouler la famille Loud sur grand écran ne faisait aucun doute.

C'est Paramount qui annonce la mise en chantier de Bienvenue chez les Loud, le film lors du CinemaCon de Las Vegas en mars 2017. Un partenariat relativement logique dans la mesure où Paramount Animation a déjà eu l'occasion de travailler avec Nickelodeon autour d'un autre personnage de la chaîne extrêmement populaire : Bob l'éponge, le film - Un héros sort de l'eau. Cependant, un peu moins de deux ans plus tard, en janvier 2019, Paramount se retire du projet sans fournir d'explication officielle. Les rumeurs font état que la société américaine a préféré limiter la casse en raison des accusations de harcèlements sexuels de Chris Savino (le créateur de la série, licencié depuis) ainsi qu'au comportement toxique et des propos racistes d'Amy Powell (ancienne dirigeante de Paramount Télévision). Toujours est-il que Bienvenue chez les Loud, le film est finalement récupéré par Netflix qui l'annonce dès le mois suivant pour une mise en chantier effective au cours de l'été 2019. C'est donc au bout de deux années d'effort, sans compter une pandémie mondiale entre-temps, que Bienvenue chez les Loud, le film est finalement dévoilé simultanément dans plusieurs pays du monde. Au menu, la famille Loud cherche à découvrir ses origines paternelles et finit par se rendre en Ecosse.

L'une des choses qui frappe le plus quand on découvre Bienvenue chez les Loud, le film, en dehors du fait qu'il n'y va pas avec le dos de la cuillère, c'est que l'intrigue puise son idée de base dans deux oeuvres. D'abord, la plus emblématique des deux, c'est bien entendu Le Chien des Baskerville, le célèbre roman policier anglais de Sir Arthur Conan Doyle mettant en scène Sherlock Holmes. On y retrouve cette part de mystère où un personnage de l'ombre oeuvre à chasser l'intrus du pays afin de s'en accaparer les richesses. L'autre, encore plus évidente pour les fans de Disney, c'est le thème de l'Ecosse mystérieuse, car on pense inévitablement au Balthazar Picsou aperçu dans Le Secret du vieux château dessiné par Carl Barks en 1948 mais également dans les histoires de Don Rosa qui se situent en continuité quelques années après. Et dans la grande tradition des récits écossais, Bienvenue chez les Loud, le film n'oublie pas d'y ajouter également une très grosse dose de fantastique, avec ses célèbres fantômes, ainsi qu'un certain monstre qui n'est cette fois pas originaire du Loch Ness. Il en résulte un pot pourri d'idées farfelues et hasardeuses, un cran largement au-dessus du niveau déjà barré de la série télévisée, sans pour autant que l'ensemble s'avère indigeste. Mieux, Bienvenue chez les Loud, le film fait la part belle aux personnages, leur offrant à chacun un petit moment de gloire bien à eux.

Sans surprise, Bienvenue chez les Loud, le film reprend exactement les mêmes traits graphiques que la série télévisée mais avec un bien meilleur budget. On retrouve donc cette animation en simili-flash dans l'esprit de la tout aussi excellente série franco-espagnole Shuriken School. C'est fluide, c'est beau, c'est fun. Le long métrage ose même quelques effets spéciaux, comme cette caméra rotative dans la grande séquence d'ouverture, tout offrant des prises de vues inédites des lieux connus dans la série comme la maison des Loud. Ce qui détonne dans Bienvenue chez les Loud, le film, c'est qu'il s'agit également d'un film musical. Le récit comporte plusieurs numéros musicaux, qui font écho au 32e épisode de la saison 3, déjà particulièrement réussi. C'est d'autant plus remarquable que pour la version française du film, tout comme cet épisode musical avant lui, absolument tous les comédiens se sont prêtés au jeu de l'exercice de chant, sans réelle fausse note, y compris Alexandre Faitrouni et Hanna Hägglund qui chantent d'ordinaire le générique de la série et que l'on réentend à nouveau dans le film. De fait, la cohérence vocale entre la série et le film est totale, ce qui est une excellente chose en soi. Autre plaisir coupable de la version française, Sophie Delmas y interprète le rôle de Morag. Si les fans de Raiponce y reconnaîtront immédiatement la célèbre voix chantée de Mère Gothel, il faut admettre que sa contribution est un bel atout dans une distribution française déjà bien fournie et de qualité.  Remarquez que la version originale est tout aussi excellente, mais compte un atout supplémentaire, le charmant accent des protagonistes écossais ! N'hésitez surtout pas à l'écouter aussi.

Même si le long métrage fait dans la démesure, en poussant un peu plus loin les cursus de l'absurde, du moment que vous appréciez la série télévisée, il ne fait aucun doute que vous apprécierez Bienvenue chez les Loud, le film. On y retrouve absolument tous les ingrédients qui ont fait son succès.

Social eXpérience

Vidéo à la demande


Netflix - 20 août 2021
Plus de détails
Le voir sur Netflix
Disponibilité selon restriction territoriale

31 août 2021 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2021)

Lincoln Loud : Nathalie Bienaimé 1

Lori Loud : Caroline Rosenzweig 1

Leni Loud : Claire Baradat 1

Luna Loud : Patricia Legrand 1

Luan Loud : Leslie Lipkins 2

Lynn Jr Loud : Marie Facundo 1

Lucy Loud : Magali Rosenzweig 2

Lola Loud : Barrier Jessica 1

Lana Loud : Frédérique Marlot 1

Lisa Loud : Caroline Combes 1

Lily Loud : Caroline Combes 1

Rita Loud : Clavel Marie Agnès 1

Lynn Sr Loud : Philippe Roullier 1

Clyde McBride : Audrey Sablé 1

Morag : Sophie Delmas 2

Angus : Frédéric Colasberna 1

Bobby Santiago : François Creton 1

Ronalda "Ronnie Anne" Santiago : Leslie Lipkins 2

Scoots : Nathalie Bienaimé 2

Chanteurs : Alexandre Faitrouni 2 , Hanna Hägglund 2

Voix additionnnelles : Adrien Pelon 1 , Arnaud Denissel 1 , Charles Mendiant 1 , Jean-Pierre Leblan 1 , Martial Le Minoux 1 , Olivia Dutron 1

Sources : 1 Carton Netflix, 2 lesgrandsclassiques.fr (Corrections d'erreurs et ajouts comédiens manquants)