Alpha et Omega - Le grand frrroid : Quelques informations

Alpha et Omega - Le grand frrroid sort directement en vidéo et sur les plateformes de vidéo à la demande le 8 novembre 2016 au Québec. En France, il n'a à ce jour été proposé sur aucun support. Il se contente d'être rediffusé régulièrement à la télévision depuis le 14 janvier 2017 où il fut proposé pour la première fois sur la chaine à péage Boomerang. Il n'existe pas de version française de cet opus, qui est diffusé en version québécoise quel que soit le territoire.

Résumé


UN EXTRAIT À DÉCOUVRIR SUR

Lorsque Kate et Humphrey se perdent dans les bois et ne rentrent pas à la maison, Stinky, Claudette et Runt, leurs louveteaux, prennent les choses en main et s'aventurent dans une tempête de neige pour les sauver. Aidés par Brent et Agnes, les louveteauxs prouvent que rien ne les empêchera de retrouver leurs parents...

Analyse de l'oeuvre 1.5
1.55

Qu'on se le dise, Alpha et Omega - Le grand frrroid apporte une (très) légère hausse qualitative par rapport à ses six déplorables prédécesseurs. Comment cela est-il possible me direz-vous ? Et bien, parce qu'un véritable miracle s'est produit : ni Richard Rich, ni Crest Animation n'ont de près ou de loin réalisé ce nouvel opus ! Certes, le studio historique reste définitivement associé dans le financement de ce moyen métrage (il est même crédité au générique), tout comme dans celui de son successeur, mais il n'a jamais eu la main-mise sur aucun des processus créatifs. LionsGate s'est visiblement enfin décidé à retirer de leurs mains le devenir de la saga (après l'ignoble 6e volet, on ne s'en étonnera pas) pour le confier à Splash Entertainment. Bon, il faut reconnaître qu'on obtient pas grand chose de mieux lors de cet échange, mais tout de même, l'histoire se laisse suivre sans être complètement idiote pour une fois.

Malheureusement, si Alpha et Omega - Le grand frrroid semble s'en sortir un peu mieux, que ce soit en terme d'intrigue ou d'aspect technique, c'est surtout parce que Splash Entertainment a recours au cache-misère. Jusqu'ici, toutes les aventures des louveteaux se déroulaient inlassablement dans les mêmes décors faméliques en 2D et qui faisaient vraiment peine à regarder. Ici, l'habile tour de passe-passe de l'aventure en plein hiver permet d'utiliser une pirouette visuelle inattendue : la tempête de neige. Celle-ci souffle quasiment tout le temps, dissimulant ainsi tout l'arrière-plan. Débarrassé de ce gros problème visuel par rapport aux opus précédents, Alpha et Omega - Le grand frrroid paraît un peu plus joli que d'habitude. Mais que l'on ne s'y trompe pas, la différence de qualité, bien que perceptible, n'est que très infime, justement parce que l'arrière-plan est complètement dissimulé. En gros, Splash Entertainment se sert du même principe de limitation technique qui avait donné ce cachet si particulier à la saga de jeux-vidéo Silent Hill où l'épais brouillard masquait les limites de la technologie de son époque, mais sans atteindre le génie visuel de la saga horrifique.

Tel un nouveau commencement, Alpha et Omega - Le grand frrroid fait table rase des épisodes précédents, même s'il reste totalement dans la continuité de ses aînés. Du coup, on se retrouve une nouvelle fois devant un opus qui raconte et propose encore et toujours les mêmes sempiternelles scènes (course de tronc d'arbre, attaque des ours, l'amitié devant l'adversité...). Une chose comme une autre, on tourne définitivement en rond, même si ça semble un poil mieux fignolé qu'auparavant.

Social eXpérience

03 novembre 2018 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2016)

Humphrey : Hugolin Chevrette 1

Kate : Aurélie Morgane 1

Runt : Louis-Julien Durso 1

Hench : Jean-François Blanchard 1

Claudette : Alexandra Sicard 1

Lyle : Stéphane Rivard 1

Agnès : Véronique Marchand 1

Paddy : François Sasseville 1

Digger : François Sasseville 1

Link : Pierre-Étienne Rouillard 1

Eve : Mélanie Laberge 1

Winston : Patrick Chouinard 1

Stinky : Frédéric Larose 1

Brent : Nicolas Bacon 1

Sources : 1 Doublage.qc.ca