Shrek 2 : Quelques informations

Shrek 2 a eu l'honneur de figurer au festival de Cannes en 2004 en avant première mondiale, avant de sortir le 19 mai 2004 au Québec et le 24 juin 2004 en France.

Le saviez-vous ? Normalement, le chat devrait être appelé Botté, comme le conte d'où il est tiré. En anglais, au contraire, il se nomme Puss in Boots, c'est pourquoi sa signature est un P. Confronté à ce soucis technique entre le visuel et l'audio, la version française l'a donc baptisé Potté, non seulement pour garder la cohérence avec la lettre P, mais aussi pour faire un joli jeu de mot avec « Chapeauter » (qui signifie "Coiffé d'un chapeau") !

Résumé

Devenus de jeunes mariés, Shrek et Fiona rentrent de leur heureuse lune de miel. Ils sont invités par les parents de Fiona à venir dîner dans leur royaume, à Fort Fort Lointain. Mais ils ne se doutent pas que leur fille est devenue une ravissante ogresse... Ce mariage met par ailleurs en péril l'avenir et les projets les plus secrets du Roi...

Analyse de l'oeuvre

Attention, chef d'oeuvre ! Je le déclare solennellement dès les premiers mots de cette analyse, Shrek 2 est pour moi le meilleur volet de la quadrilogie de l'ogre verdâtre de Dreamworks !! Voilà, tout est dit, n'allez pas plus loin. Inutile de lire la suite, et ceci même si mon analyse paraît plus longue. Oui, non, enfin, si jamais vous lisez la suite vous allez tout de même comprendre que même si j'adore ce long métrage, celui-ci n'est pas exempté de reproches. D'autant plus qu'il est réellement le film « porte drapeau » déclencheur du pire genre jamais produit par le studio dont l'emblème met en scène un garçon qui pêche perché sur un croissant de Lune... A savoir le potache et le trash. Il n'empêche, je ne répugne toujours pas à dire que c'est le meilleur des quatre.

Même s'il avait presque révolutionné le cinéma d'animation en son temps, Shrek premier du nom n'offrait en fin de compte rien de fondamentalement novateur. Le scénario, d'un classicisme navrant, n'avait que pour seule originalité de donner un bon coup de pied aux traditionnels contes de fées, et en leur offrant surtout une version moins édulcorée que leurs homologues adaptés par Disney. Shrek 2 fait mieux où cette fois le film n'est plus seulement une succession de parodies sans aucun fil conducteur. Au contraire, le scénario du film est bien mieux travaillé que son aîné, les situations auxquelles sont confrontées les personnages se justifient systématiquement et, surtout, le film regorge de vrais sentiments. Rien ne laissait d'ailleurs supposer une telle surprise, car le pitch de Shrek 2 reste assez convenu. Rendez-vous compte, Lord Farquad, en ayant envoyé Shrek libérer Fiona, a mis à mal le mariage arrangé entre elle et Charmant. Un accord conclut de longue date entre le père de Fiona et la mère de Charmant. Tout va évidemment aller de travers, et le ravissant idiot blondinet va se retrouver au cour d'une intrigue amoureuse, obligeant Shrek à reconquérir sa dulcinée. Une histoire rocambolesque digne des pires feuilletons américains ! Et pourtant, ça marche !!

Shrek 2 ne fait clairement pas dans la finesse, car il a tout de même le défaut d'être un peu trop potache dans son propos. Dreamworks a aussi la très mauvaise idée de construire son film en multipliant les références culturelles à notre époque. Tous les gags reposent en effet la majorité du temps sur des anachronismes qui risquent fort de faire perdre tout son intérêt au scénario d'ici quelques décennies. Heureusement, le film contrebalance cette double faiblesse par une sensiblerie vraiment remarquable. A plusieurs moments, Shrek 2 insuffle de profonds sentiments aussi bien entre les personnages, qu'avec les spectateurs. Autre élément incontournable à l'oeuvre, l'arrivée fracassante d'un nouveau personnage adorable : le chat Potté ! Intéressante et formidable intrusion dans l'univers de Shrek, Potté est clairement LA révélation du long métrage. La dynamique fonctionne à merveille entre lui et Shrek, mais aussi - et surtout - entre lui et l'âne. Alors qu'on le découvre au premier abord comme un chasseur de prime redoutable, Potté se révèle au fur et à mesure plus complexe qu'on ne l'aurait cru. Sans compter que ses racines latino-américaines lui conforte une irrésistible classe. ¡Olé!

Comme la plupart des suites d'oeuvres majeures, Shrek 2 tente de remonter aux origines afin d'explorer des mystères laissées en suspend dans le film précédent. Pourquoi Fiona est-elle frappée de malédiction ? Qui sont les parents de Fiona ? Pourquoi ces derniers l'ont-ils isolés dans un château éloigné gardé par un redoutable dragon ? Pourquoi Shrek est-il aussi renfrogné ? Shrek 2 s'amuse à nous en expliquer tout les tenants en piochant ici et là dans les contes de fées les plus populaires, pour nous en offrir une succulente parodie à la fois ironique et justifiée ! Shrek 2 ne souffre pas d'un seul réel temps mort, car le scénario du film alterne avec une profonde justesse moments burlesques, total délire, vrais sentiments et scène d'actions époustouflantes. Le tout agréablement accompagné d'une bande originale, un peu disparate car mélangent (un peu) de composition originale avec (beaucoup) de tubes des quatre dernières décennies, mais qui suit finalement le rythme effréné du long métrage sans sourciller. Shrek 2 atteint même son paroxysme lors de la superbe séquence autour de la chanson « I need a hero ». Sans aucun doute le meilleur passage du film !

Dépassant complètement son illustre aîné en ne conservant que le meilleur, Shrek 2 est franchement une suite qui transcende l'univers de Shrek. Si l'on peut lui reprocher d'être un peu trop pollué par des références sans réel intérêt narratif (poussant à se demander comment Shrek 2 peut exister sans les films auquel il se rapporte), le film élabore un scénario riche en surprise autour de l'éternelle quête amoureuse, menée heureusement avec brio ! Shrek 2 parvient ainsi à se rendre agréable d'un bout à l'autre parce qu'il est le seul film de la quadrilogie à réussir à trouver le juste et parfait équilibre narratif, servit qui plus est par un doublage français d'excellente qualité. Shrek 2 est un grand classique du cinéma d'animation à savourer sans modération.

21 mars 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2004)

Shrek : ALAIN CHABAT 1

L'Ane : MED HONDO 1

Princesse Fiona : BARBARA TISSIER 1

Chat Potté : BORIS REHLINGER 1

Roi Harold : MICHEL PRUDHOMME 1

Reine Lilian : TANIA TORRENS 1

Marraine La Bonne-Fée : CLAIRE GUYOT 1

Prince Charmant : LIONEL TUA 1

Doris : JEAN BARNEY 1

Serveuse de Arbalète Burger : VALERIE SICLAY 1

Jérome : MICHEL MELLA 1

Miroir Magique : EDGAR GIVRY 1

Paysanne 1 : BARBARA DELSOL 1

Jill : DANIELE DOUET 1

Les Souris Aveugles : ERIC METAYER 1

Messager : JEAN-CLAUDE DONDA 1

Grand Méchant Loup : PHILIPPE CATOIRE 1

'Tit biscuit : EMMANUEL GARIJO 1

Pinocchio : ALEXANDRE GILLET 1

Le cyclope : PASCAL CASANOVA 1

Les 3 petits cochons : JEAN-LOUP HORWITZ 1

Shrek : JEAN-CHRISTOPHE CLEMENT 1 (Bonus DVD uniquement)

André : ANDRE MANOUKIAN 1 (Bonus DVD uniquement)

Voix additionnelles : ARIANE AGGAGE 1, ISABELLE LEPRINCE 1, XAVIER FAGNON 1, CELINE MAUGE 1 et MARC PEREZ 1

Choeurs : MICHEL BAROUILLE 1, OLIVIER CONSTANTIN 1, GEORGES COSTA 1, MICHEL COSTA 1, MARTINE LATTORE 1, GRAZIELLA MADRIGAL 1, DOMINIQUE POULAIN 1 et CATHERINE WELCH1