Les Croods : Quelques informations

Les Croods est sorti en salle le 22 mars 2013 au Québec et le 10 avril 2013 en France.

La saviez-vous ? 20th Century Fox s'est associé avec Faf Larage pour composer une chanson originale et officielle française pour le film : Daddy Crood. Notons également que Chris Sanders s'amuse à nouveau à jouer un rôle non parlant, celui de Belt, comme il l'avait fait pour Stitch.

Résumé

La famille Croods survit depuis toujours au rythme de l'unique règle imposée par leur père : "Ne jamais pas avoir peur !". Alors quand la caverne où ils se cachent chaque nuit est détruite et leur monde menacé par d'énormes tremblements de terre, les Croods se retrouvent obligés de tout quitter et de partir pour leur premier grand voyage en famille. Dans un nouveau monde fascinant peuplé de créatures fantastiques, ils vont croiser la route de Guy, un jeune explorateur trés courageux qui va leur apprendre ce que c'est que de changer d'ère !

Analyse de l'oeuvre

La nouvelle orientation de Dreamworks fait des merveilles depuis 2008. Comment un studio fondé sur de mauvaises bases et ayant porté un genre potache jusqu'à l'usure a-t-il réussit à transformer l'essai pour se tourner vers une franche réussite ? Fini l'appréhension de se rendre en salle en se demandant dans quelle histoire absurde nous allons être embarqué ! Le studio aurait-il réussi avec Les Croods à faire mieux que Dragons ou Les cinq légendes ? Difficile à dire, mais il n'empêche que Dreamworks nous offre pas moins qu'une perle du cinéma d'animation. Rien que ça.

Les Croods est pourtant un film résolument simple dans son concept car il pourrait se résumer à une fuite perpétuelle vers l'avant. Nos personnages ont à peine le temps d'arriver dans un nouvel - magnifique - endroit qu'ils en sont immédiatement chassés et doivent donc continuer à avancer sous la contrainte de perdre leur vie. Le film défile à une vitesse impressionnante, mais Dreamworks est capable d'insuffler une formidable âme à Les Croods. Malgré cette fuite perpétuelle vers un objectif vaguement obscur, le film prend le temps de développer brillamment chacun des protagonistes de l'histoire. Certes, on échappe pas vraiment au cliché de la famille américaine moyenne, mais qu'importe, le résultat est au dessus des espérances. Entre un Grug qui doit désapprendre tout ce qu'il savait jusque là, un bébé plus proche du chien d'attaque que de l'enfant, Eep la jeune fille rebelle ou la belle-mère désopilante, on en a pour son argent. Et le spectateur que l'on est s'associe naturellement au succulent Guy qui se demande dans quelle horrible belle-famille il est tombé, comme nous en même temps que lui.

Les Croods impressionne sur son aspect technique. Rien que sa succulente scène d'ouverture force le respect, je n'avais plus été transporté par une séquence pareille depuis... pfff... je ne sais plus vraiment. Peut-être Bernard et Bianca au pays des kangourous avec ce paysage australien qui défile à vive allure jusqu'à la maison de Cody. Le film enchaîne ensuite des paysages de plus en plus gigantesques et de plus en plus merveilleux, au point d'ailleurs où Les Croods en oublie toute crédibilité. Mais qu'importe, on en redemande encore et encore au fur et à mesure des minutes qui passent. Les Croods multiplient les environnements et les ambiances proposant des styles étonnamment variés. Le film est donc sans détour une merveille visuelle.

Quand est-il de la bande son ? Surprise, c'est aussi l'euphorie ! Les Croods propose une partition musicale sur mesure enchaînant les envolés lyriques innovantes à des introspections intelligentes. La mise en scène exubérante, flamboyante même, du film est ainsi spectaculairement accentuée. Vos oreilles n'en seront que d'autant plus émerveillées ! Mention spéciale également aux deux versions francophones du film qui sont réussies toutes les deux. Citons d'ailleurs que pour une fois, ce n'est pas une star quelconque qui assure le rôle de Grug, mais les deux voix officielles de Nicolas Cage des deux côtés de l'Atlantique (Dominique Collignon-Maurin et Benoît Rousseau), un plus non négligeable pour les amateurs de versions francophones.

Je pourrais sans aucun doute vous en dire beaucoup plus sur Les Croods, mais je préfère vraiment vous inviter à découvrir sans attendre ce long métrage savoureux. Si vous avez aimé Dragons, vous adorerez aussi Les Croods, c'est garanti ! D'ailleurs, ne faites pas l'impasse sur une subtilité amusante du film : chaque personnage porte un nom qui reflète parfaitement bien sa personnalité (ce sont des onomatopées). Shine, shine, shine... Shine your way !!

08 novembre 2013 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2013)

Grug: Benoit Rousseau 1

Guy: Martin Watier 1

Eep: Véronique Marchand 1

Ugga: Nathalie Coupal 1

Thunk: Gabriel Lessard 1

Grand-Mère: Élisabeth Chouvalidzé 1

Belt: Chris Sanders 1

Sandy: Randy Thorn 1

Doublage français d'origine (2013)

Grug: Dominique Collignon-Maurin  2

Guy: Kev Adams  2

Eep: Bérangère Krief 2

Ugga: Françoise Vallon 2

Thunk: Benjamin Bollen 2

Gran: Colette Veinhard 2

Belt: Chris Sanders 2

Sandy: Randy Thorn 2