Bienvenue chez les Robinson : Quelques informations

Le film s'est lancé à l'assaut des salles obscures le 30 mars 2007 au Québec, et le 17 octobre 2007 en Europe. Le film possède un doublage québécois, mais conserve le même titre. Il est à noter que ce film est à classer avant Ratatouille au Québec, puisque leurs sorties cinéma ont été inversées par rapport à la France.

Alors que le film reste incontestablement une réussite artistique indéniable des Walt Disney Animation Studios, contrairement à Chicken Little / Petit Poulet, le film n'a pas rencontré un grand succès en salle. Aussi curieux que cela puisse paraître, les spectateurs n'ont jamais fait le rapprochement entre le film et la marque Disney, pensant, à tort, qu'il s'agissait d'un film produit par la concurrence. Étrange dilemme pour Disney, lui qui a abandonné volontairement la 2D pour gagner la sympathie du public, la 3D de Disney est apparemment boudée du public, qui préfère se tourner vers les productions Pixar. Les autres films 3D de la maison mère auront-ils plus de succès ? Ou seul le retour à la 2D restaurera la prestance du studio ?

A l'origine, l'adaptation du livre "Une journée avec Martin Robinson" (de William Joyce) devait être un film tourné avec des acteurs réels. Le projet fut finalement confié au département animation de la compagnie.

Il s'agit du second film intégralement en 3D réalisé par le studio. Le film s'ouvre d'ailleurs sur un nouveau logo Walt Disney Animation Studios apparaissant derrière le logo Walt Disney Pictures. Sur ce nouveau logo, nous pouvons voir Mickey dans son premier film sonorisé "Steamboat Willie".

Initialement programmé pour le début de l'année, le film a finalement été projeté en octobre en France, Belgique et Suisse. Pendant ce temps, quasiment tous les pays frontaliers, ainsi que le Québec, pouvait déjà se procurer le DVD du film avant la sortie en salle française.

Peu avant le début de l'été, une rumeur s'est rapidement propagée autour du changement du titre du film en France. "La Famille Robinson" fit rapidement le tour des sites, même certaines gros groupes se sont laissés prendre au jeu. Au final, le film a bien conservé le titre initialement annoncé.

Résumé

A 12 ans, Lewis est un garçon brillant qui a déjà inventé beaucoup de choses fabuleuses, mais qui font parfois pas mal de dégâts. Sa dernière invention, le Scanner de Mémoire, pourra peut-être lui permettre de raviver ses lointains souvenirs de sa mère. Lewis retrouverait alors sa famille... Malheureusement, sa géniale invention vient d'être volée par l'ignoble Homme au Chapeau melon. Lewis a presque perdu tout espoir lorsqu'un mystérieux garçon appelé Wilbur Robinson l'entraîne dans sa machine à explorer le temps... Les voilà lancés dans le futur, où Lewis découvre l'excentrique famille de Wilbur. Dans ce monde futuriste et délirant, la plus fabuleuse des aventures les attend. Pour sauver l'avenir, ils doivent retrouver l'Homme au Chapeau melon et déjouer son fascinant complot. Alors, ils découvriront peut-être le fantastique secret du destin de la famille Robinson.

Analyse de l'oeuvre

Bienvenue chez les Robinson est la deuxième tentative du studio qui essai de nous faire oublier à jamais la 2D. Pari très risqué de la part de la firme, surtout après un premier essai quasiment raté. Il faut dire que ce film n'a pas beaucoup de chance non plus. Repoussé à l'automne 2007, pour ne pas être confronté au dernier né de Pixar, Bienvenue chez les Robinson se trouve toujours en France face à Ratatouille, toujours en salle au moment de sa sortie, et doit rivaliser avec Il était une fois qui doit sortir le mois suivant ! Les aventures du jeune Lewis pourront elles réussir à se tailler une part du gâteau avant Noël ? Assurément oui !

Le film est surprenant à plus d'un titre. Déjà, on remarque d'emblé que Pixar a mis son nez dans l'oeuvre. A tort ou à raison, il se dégage un certain renouveau de l'emblématique studio d'animation. Pas vraiment du pur Pixar, mais pas vraiment du Disney non plus. Une sorte de nouveau visage à la société, que certains pourront critiquer. Une certaine fraîcheur envahit le spectateur face à ce dernier rejeton de la longue lignée des classiques. C'est au niveau des choix graphiques que l'on comprend que Pixar a beaucoup inspiré l'équipe du film. Il n'est donc pas du tout étonnant de retrouver Jerry (le joueur d'échec) dans le rôle du grand père Robinson. Pourtant, Disney se veut moins réaliste, et l'univers du film est remarquablement organisé. Durant les nombreux allers et venus dans le temps, les couleurs chantent et rayonnent. Un vrai plaisir.

Piochant ça et là des idées déjà croisées à travers la célèbre trilogie Retour vers le futur, Bienvenue chez les Robinson n'enchaîne heureusement pas le plagiat pur et simple, dans un scénario plus profond qu'il n'y parait au premier abord. Les habitués de Disney reconnaîtront sans hésiter que le jeune Lewis est la copie quasi-conforme de ce qu'aurait pu être Wayne Szalinski (Films et séries des "Chéri j'ai...") dans sa jeunesse, un inventeur génial mais très maladroit ! Tiraillé par le besoin de se construire une identité, Lewis veut retrouver la famille qu'il n'a jamais connu. Il n'en faut donc pas plus à ses yeux lorsqu'il rencontre pour la première fois les Robinson.

La famille Robinson, justement, est la plus belle trouvaille du film. Déjantée ou excentrique (au choix), la première apparition de chacun des protagonistes est un pur délire, aussi bien visuel que narratif. Plongeant presque dans la comédie pure (comme pour Kuzco par exemple) en début de film, l'histoire se recentre sur une intrigue bien ficelée par la suite. Et même s'il l'on distingue plus ou moins bien l'aboutissement de la quête de Lewis, on suit son parcours avec beaucoup de plaisir. Certains membres de cette improbable famille sont quand même de vrais numéros !

Lewis n'est évidemment pas le seul personnage essentiel de l'aventure, et en exceptant la famille Robinson, nous retrouvons face à lui le froid homme au chapeau melon, dont le destin va le mettre en travers de sa route. Épaulé par un étrange ami, et un surprenant animal domestique bipède, cet homme va tout faire pour dérober une invention de Lewis afin de devenir le plus grand inventeur de la planète à sa place.

Bienvenue chez les Robinson est une oeuvre particulièrement inhabituelle, car elle n'est ni un descendant direct des classiques Disney, ni une pale copie d'un film Pixar. Probablement un premier amalgame des deux entités (désormais réunies) qui réussi à faire plaisir à ses spectateurs. Rebondissement et révélations s'enchaînent, dans cette aventure pleine de vie et de bonne humeur, qui pour une fois, ne se termine pas par le traditionnel "happy end" mielleux auquel nous avons toujours été habitués jusqu'ici. Certains n'aimeront sans doute pas le nouveau visage de Disney, mais moi, j'adhère complètement. Vivement les prochaines productions !

14 octobre 2007 par Olikos