Pocahontas II - Un monde nouveau / A la découverte d'un monde nouveau : Quelques informations

C'est le 2 avril 1999 que la belle indienne nous est revenue dans Pocahontas II - Un monde nouveau. On notera qu'à partir de la ressortie en vidéo de 2003, Disney France a décidé d'abandonner la numérotation romaine au profit de Pocahontas 2 - Un monde nouveau.

Le film possède un doublage québécois et s'intitule un peu différemment Pocahontas II - A la découverte d'un monde nouveau. Il est sorti en vidéo le 4 août 1998. On notera que chronologiquement cette suite est à classer avant Le roi lion II - La fierté de Simba, contrairement à l'ordre de parution français où la sortie des deux films a été inversée.

Notons que pour une raison inconnue, les récentes éditions sorties au Québec en août 2012 proposent un étonnant (et incompréhensible) mixage entre les dialogues québécois d'origine et les chansons en anglais, alors que les chansons ont toujours été doublées dans les éditions précédentes !!

Résumé

A bord du navire qui l'amène vers l'Angleterre, Pocahontas ne se doute pas des aventures qui l'attendent. Escortée par le gentlemen John Rolfe, son immense garde du corps Uté, et trois passagers clandestins Meeko, Flit et Percy, elle commence une importante mission de paix. Un monde nouveau l'attend : les rues animées et commerçantes de Londres éblouissent la belle indienne... Mais le beau spectacle est vite gâché par la découverte du complot de Ratcliffe. Pocahontas est alors prise au piège.

Avis personnel

Certaines choses prêtent à sourire, d'autres à faire grincer des dents. S'il est relativement courant qu'une suite d'un film soit moins bonne que l'original, il est par contre extrêmement rare qu'une suite détruise en un claquement de doigt tout le message de son aîné. Pocahontas II - Un monde nouveau réussit à démontrer que les DisneyToons Studios sont capables de tout ! Pocahontas, une légende indienne avait été un grand film d'animation au message écologique et de tolérance pertinent, enrobé d'une somptueuse histoire d'amour qui n'avait jamais connu plus belle conclusion dans aucun autre films des Walt Disney Animations Studios. Bien évidemment, ce parti prit de faire naître une histoire d'amour touchante entre Pocahontas et John Smith n'était que pure utopie de la part des studios Disney. Or, au vu de la fin résolument ouverte de Pocahontas, une légende indienne, et surtout plus soucieux de se rapprocher de la réalité historique, Pocahontas II - Un monde nouveau détruit minute après minute tout l'intérêt de son aîné. En soit, c'est un véritable exploit qu'aucune autre suite n'a jamais égalé depuis !

Le début du film commence moyennement bien, même si l'on constate irrémédiablement le manque de moyens déployés dans cette séquelle exclusivement conçue pour le marché de la vidéo, rendant le film visuellement affreux. Nous y retrouvons Pocahontas devenue le lien naturel entre son peuple et les colons. Certes, elle est encore hantée par son passé et sa plaie amoureuse n'est pas totalement refermée. Et lorsque l'amérindienne doit jouer le rôle de porte-parole de son peuple auprès de la cour de Jacques Ier, on s'attend à voir se multiplier les quiproquos protocolaires. Malheureusement, rien de tout cela dans Pocahontas II - Un monde nouveau qui se contente tranquillement de réutiliser les ficelles du premier film : l'arrivée à Londres de Pocahontas fait ainsi écho à l'arrivée des colons, tout comme la sombre chanson de Radcliffe rappelle furieusement celle où il traitait déjà son peuple de sauvage. Heureusement, deux chansons sont particulièrement intéressantes. « Quand il vous verra » est ainsi un contrepoint éloquent à « L'air du vent », démontrant comment un même point de vue peut-être différemment apprécié par deux peuples. Tandis que la chanson titre « Au seuil de mon avenir » devient le fil conducteur de l'intrigue du film. Tout tourne en effet autour de ce questionnement.

La seconde partie du film de Pocahontas II - Un monde nouveau se veut plus légère et très ciblée jeune public. Elle multiplie les gags passes-partouts mettant en scène de nombreux rôles secondaires, dont Percy, Meeko et Flit bien sûr, mais aussi Uté et Miss Jenkins, deux nouveaux personnages particulièrement anecdotiques et qui ne servent vraiment pas l'intrigue. C'est aussi dans cette seconde partie que Pocahontas II - Un monde nouveau commet ses premières profanations vis à vis de son prédécesseur. Les scénaristes insufflent une nouvelle intrigue amoureuse entre Pocahontas et le noble John Rolfe. Ce sacrilège aux yeux des fans du premier film n'en est pourtant pas un. Dans la réalité historique, John Rolfe et Pocahontas se sont en effet bel et bien mariés, tandis que Pocahontas se convertissait au christianisme tout en changeant de nom au profit de Rebecca Rolfe. Le problème majeur de cette nouvelle intrigue amoureuse réside surtout dans la trahison pure et simple des propos de Pocahontas, une légende indienne, dont la relation avec John Smith était la clef du succès, alors que justement celle-ci n'avait jamais existé dans la réalité.

C'est d'ailleurs lorsque John Smith ressurgit sans prévenir d'entre les morts que la troisième partie du film devient à la fois plus palpitante et plus dérangeante. Car c'est à ce moment précis de Pocahontas II - Un monde nouveau que le spectateur prend immédiatement conscience que cette suite va anéantir tous ses espoirs. Exploitant la recette éculée du trio amoureux, le spectateur est assez vite déchiré par ce qu'il découvre au fil des minutes qui passent. De plus, les enjeux « politiques » entre le peuple de Pocahontas et les anglais sont immédiatement écartés pour se recentrer exclusivement sur le désir de vengeance de Ratcliffe. La fin du film laisse ainsi un arrière goût doux-amer, à mille lieux du magnifique final du premier film, se perdant en conjectures et au message hérétique de dire que seules les apparences comptent. Il est loin le temps de la compassion véhiculé par « L'air du vent » qui ne souffle pas du tout à Londres.

Je reste aujourd'hui encore extrêmement partagé par Pocahontas II - Un monde nouveau. D'un côté, ayant apprécié l'intrigue et le superbe final de Pocahontas, une légende indienne, je ne peux pardonner la trahison de Pocahontas envers John Smith. Sans compter que techniquement, le film est très limité artistiquement parlant. De l'autre, Pocahontas II - Un monde nouveau est une oeuvre audacieuse car elle reste unique en son genre au sein du catalogue de Disney. Aucun autre film d'animation n'est allé aussi loin en décidant de séparer volontairement l'un des couples les plus mythiques du cinéma d'animation afin de se conformer à la réalité historique. Un vrai coup risqué de la part des DisneyToons Studios, qui a désormais réussi à scinder les fans de Pocahontas en deux clans bien distinct : ceux qui plébiscitent le culot incroyable de cette suite, et ceux qui trouvent cette suite inexcusable.

14 septembre 2012 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (1998)

Pocahontas : Lisette Dufour 1 (Dialogues)

Pocahontas : Stéphanie Martin 1 (Chant)

John Smith : Daniel Picard 1

Gouverneur Ratcliffe : Ronald France 1 (Dialogues)

Gouverneur Ratcliffe : José Paradis 1 (Chant)

John Rolfe : Stéphane Blanchette 1 (Dialogues)

John Rolfe : Vincent Potel 1 (Chant)

Powhatan : Hubert Fielden 1

Grand-mère Saule : Louise Turcot 1

Nakoma : Camille Cyr-Desmarais 1

Mme Jenkins : Louisette Dussault 1

Roi Jacques Ier : Claude Préfontaine 1

Reine Anne : Nathalie Coupal 1

Bouffon 1 : Mario Fraser 2

Bouffon 2 : Mark Giannetti 2

Choeurs : Lina Boudreau2, Lana Carbonneau2, Alain Couture2, Dominique Faure2, Denis Forcier2, Mari-Lou Gauthier2, Julie Leblanc2, France Lefebvre2, Catherine Léveillé2, Charles Linton2, Vincent Morel2, Agnès Sohier2

Doublage français d'origine (1998)

Pocahontas : Yumi Fumijori 2 (Dialogues)

Pocahontas : Judith Bérard 2 (Chant)

John Smith : Michel Papineschi 2

Gouverneur Ratcliffe : Raymond Gérome 2 (Dialogues)

Gouverneur Ratcliffe : Patrick Rocca 2 (Chant)

John Rolfe : Guillaume Orsat 2 (Dialogues)

John Rolfe : Gilles Vajou 2 (Chant)

Powhatan : Michel Bouclet 2

Grand-mère Feuillage : Katy Vail 2

Nakoma : Nathalie Duong 2

Miss Jenkins : Louise Vincent 2

Roi Jacques Ier : Jacques Ciron 2

Reine Anne : Frédérique Cantrel 2

Fou du Roi 1 : Pierre-François Pistorio 2

Fou du Roi 2 : Bernard Alane 2

Capitaine du bateau / Un client de la taverne : Michel Voccoret 3

Voix additionnelles : Michel Barbey2, Jean-Pierre Gernez2, Olivier Rodier2, Pascal Perreon2, Jean-Louis Rugarli2, Rosine Cadoret2, Annie Dedeon2 et Chrystel Montagnon2